Cuisiner pour soi ou les autres

Carmen Dion (à l'avant-plan) a passé la journée... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Carmen Dion (à l'avant-plan) a passé la journée à faire du bénévolat dans le cadre de la grande cuisine collective des Fêtes à Coaticook.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'était jour de grande cuisine collective des fêtes, mardi, à Coaticook avec une armée de bénévoles qui préparent soupe, pâtés et croustades.

Pour une neuvième année, le centre d'action bénévole de Coaticook organisait cette activité pour la population de la MRC.

«C'est une activité ouverte à toute la population. Il y a des personnes seules ou des familles avec plusieurs enfants qui y participent», explique le coordonnateur de l'activité, Olivier Girondier.

«Nous attendons 206 familles. C'est une activité pour tous parce qu'elle est abordable. Certaines familles viennent ici pour le plaisir de cuisiner, alors que certaines autres ont besoin d'un coup de main pour Noël», ajoute la directrice générale du centre d'action bénévole de Coaticook, Marjorie Tyroler.

En avant-midi, les bénévoles ont préparé la pâte à tarte, les pommes, les mélanges à viandes et à croustade. Tandis qu'en après-midi, plus de 200 familles se sont pointées pour préparer les mets traditionnels du temps des Fêtes.

«Chaque famille paie 10 $ pour repartir avec de la nourriture pour le temps des Fêtes. En plus de leurs tourtières à eux, ils vont en préparer d'autres qui seront remises dans les paniers de Noël», mentionne le coordonnateur de l'activité.

Si au départ en 2008, cette activité visait les familles à faible revenu, la grande cuisine collective de Noël s'est étendue à toute la population.

«C'est une activité de mixité sociale pour permettre aux gens de passer un bon temps des Fêtes. Ils peuvent préparer de la nourriture à moindre coût», mentionne Olivier Girondier.

Unis pour la cause

Des bénévoles se sont unis pour préparer une quantité importante de nourriture.

«Nous avons des bénévoles de tous les milieux. La relève est importante avec des bénévoles provenant des écoles La Frontalière et du Collège Rivier. Pour certains, c'est leur première expérience de bénévolat», souligne Mme Tyroler.

Plus de 400 litres de soupe, plus de 600 pâtés à la viande, plus de 350 pâtés au poulet et près de 450 croustades aux pommes ont été préparés.

«Je suis déjà bénévole pour le centre. J'aide les gens qui n'ont pas assez de nourriture pour le temps des Fêtes», explique une jeune bénévole de l'école La Frontalière de Coaticook, Gabryelle Simard,

«En plus de faire des pâtés pour les familles, nous en faisons aussi pour les paniers de Noël. Ça fait trois ans que je reviens faire du bénévolat lors de cette journée. Je viens socialiser, mais je le fais aussi pour moi. Ça me fait du bien d'aider ceux qui ne sont pas capables. Ils ont le droit de passer un beau Noël comme nous. C'est une tradition du temps des Fêtes. Je suis venu ici avec mon frère et ma belle-soeur. Je vais les aider une fois que je vais avoir fini mes tâches», ajoute une autre bénévole, Carmen Dion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer