• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Un registre numérique favorise les avancées médicales liées au cancer 

Un registre numérique favorise les avancées médicales liées au cancer

« L'équipe d'oncologie digestive du CRCHUS a développé... (Photo fournie)

Agrandir

« L'équipe d'oncologie digestive du CRCHUS a développé un partenariat avec Exactis dans le but d'améliorer les chances de survie des patients à la suite d'un diagnostic de cancer colorectal », explique la Dre Julie Carrier, gastro-entérologue au CIUSSS de l'Estrie-CHUS et clinicienne-chercheuse au CRCHUS.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CRCHUS) intégré au CIUSSS de l'Estrie - CHUS et quatre autres centres de traitement du cancer du Québec s'associent à l'organisme montréalais Innovation Exactis pour créer un réseau centralisé qui permettra, grâce à un registre numérique novateur, de jumeler des personnes atteintes de cancer à des essais cliniques en fonction des caractéristiques de leur tumeur.

Le registre numérique « Personnalisez Mon Traitement » (PMT) remédie au problème que représentent le recrutement de patients atteints de cancer, dont on détient le profil moléculaire, et leur jumelage avec des études cliniques dans des domaines où les besoins sont criants.

Les quatre autres centres participants sont le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le Centre du cancer Segal de l'Hôpital général juif et le CHU de Québec-Université Laval.

Plusieurs intervenants du milieu croient qu'il s'agit d'une mesure extrêmement efficace qui pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes de cancer qui auront ainsi accès plus rapidement à de nouveaux traitements novateurs personnalisés spécifiques ciblant leur type de cancer.

« L'équipe d'oncologie digestive du CRCHUS a développé un partenariat avec Exactis dans le but d'améliorer les chances de survie des patients à la suite d'un diagnostic de cancer colorectal », explique la Dre Julie Carrier, gastro-entérologue au CIUSSS de l'Estrie-CHUS et clinicienne-chercheuse au CRCHUS.

«Aucun centre d'oncologie ne peut recenser assez de patients atteints d'un type très précis de cancer.»


C'est en travaillant en étroite collaboration avec Exactis que la Dre Carrier a mis sur pied la Biobanque des maladies digestives du CRCHUS, dont la priorité est le cancer colorectal.

Innovation Exactis s'intéresse principalement aux cancers du sein, poumon, colorectal, ovarien, prostate et mélanome.

« Le programme PMT d'Exactis et son association avec les principaux centres de traitement du cancer au Québec est l'exemple par excellence d'un partenariat public-privé qui profite à la fois aux chercheurs et aux patients québécois », déclare le Dr Rémi Quirion, le scientifique en chef du Québec et président des Fonds de recherche du Québec. 

« Le fait que le programme puisse fournir à des chercheurs internationaux un accès rapide à des populations particulières de patients renforce considérablement la capacité du Québec à attirer des investissements du secteur biotechnologique et pharmaceutique pour des travaux de recherche novateurs qui profiteront aux Québécois aux prises avec le cancer », ajoute-t-il.

Les patients qui prennent part à l'initiative PMT consentent à ce que l'information génétique et moléculaire relative à leur tumeur cancéreuse de même que des données cliniques soient stockées dans le registre numérique d'Exactis. Ils acceptent également que l'on communique de nouveau avec eux quant à leur participation potentielle à des projets de recherche, y compris à d'éventuelles études cliniques portant sur de nouveaux traitements ciblant le type de cancer dont ils sont atteints. 

« Aucun centre d'oncologie, quelle que soit sa taille, ne peut recenser assez de patients atteints d'un type très précis de cancer, c'est-à-dire des patients admissibles à des études cliniques utilisant la médecine de précision. Le programme PMT d'Exactis nous permet de rassembler les patients d'un réseau coordonné de centres et d'attirer les travaux de recherche les plus novateurs au Québec et au Canada », affirme le Dr Gerald Batist, cofondateur et directeur médical d'Innovation Exactis et directeur du Centre du cancer Segal de l'Hôpital général juif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer