Grande guignolée des médias: 100 000$ décomptés à 16h

La population a répondu à l'appel à la générosité des médias. Plusieurs... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La population a répondu à l'appel à la générosité des médias. Plusieurs automobilistes, cyclistes et piétons ont tendu un billet ou des pièces de monnaie aux membres des différents médias qui s'étaient levés tôt, jeudi, pour cueillir les dons destinés à divers organismes de la région qui luttent contre la pauvreté.

Près de 100 000$ ont été amassés en Estrie et au Centre-du-Québec, selon le décompte partiel, lors de cette 16e édition de La grande guignolée des médias.

Uniquement à Sherbrooke, ce sont  près de 60 000$ qui ont été collectés, une somme que se diviseront la Fondation Rock-Guertin et Moisson Estrie.

Certains automobilistes ont donné jusqu'à trois fois pour encourager les différentes équipes dispersées à différentes intersections achalandées de la région. Certains collecteurs sont montés à bord d'autobus de la Ville de Sherbrooke pour récolter les dons des passagers. Des élèves du secondaire sont descendus d'un autobus scolaire pour vider leurs poches.

La météo était clémente et les passants souriants. L'équipe de La Tribune les attendait à l'extrémité du pont Jacques-Cartier. «On avait un nouveau coin de rue cette année et c'était la première fois que les policiers nous accompagnaient. Ces derniers ont désactivé les feux de circulation, ce qui obligeait les voitures à s'arrêter. Ça nous a aidés», a expliqué le journaliste René-Charles Quirion, qui en était à sa dixième participation. 

« J'adore la guignolée pour la collaboration qu'elle crée entre collègues et le contact qu'elle amène avec les gens. On forme aussi la relève», a ajouté celui qui était accompagné de sa fille Juliette. 

La nouvelle réglementation imposée par le Ville de Sherbrooke ne semble pas avoir eu d'impact sur la générosité de la population.

Plus d'un Québécois sur trois se trouve désormais en situation financière fragile, selon un sondage de la firme de recherche Youri Rivest- recherche et stratégie pour La grande guignolée des médias.  Ainsi, 36% éprouvent de la difficulté à répondre à un besoin de base (alimentaire, en santé ou résidentiel) et un pourcentage égal ne bénéficie d'aucun coussin monétaire pour les imprévus. Conséquence directe, 37% craignent de sombrer dans la pauvreté.

De telles statistiques confirment que La grande guignolée des médias est malheureusement nécessaire. 

La 16e édition de cet événement annuel de solidarité se poursuit jusqu'au 24 décembre. Des denrées non périssables peuvent être déposées dans les succursales affiliées des pharmacies Jean Coutu, les supermarchés Provigo et MAXI ainsi que dans les bureaux du courtier immobilier Via Capitale. Il est également possible de verser des dons en argent en ligne (à Lagrandeguignoleedesmedias.com) ou par téléphone (au 1 866 908-9090).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer