La CSN dénonce le manque de formation continue dans le CIUSSS-CHUS

La CSN de l'Estrie dénonce le fait que ses membres ne reçoivent plus de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La CSN de l'Estrie dénonce le fait que ses membres ne reçoivent plus de formation continue depuis la création du CIUSSS de l'Estrie-CHUS le 1er avril 2015.

Laurent-Paul Maheux... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 1.0

Agrandir

Laurent-Paul Maheux

Spectre Média, Marie-Lou Béland

L'organisation syndicale soutient que les budgets de formation sont gelés et elle demande que la direction de l'établissement prenne ses responsabilités en assurant cette formation pourtant reconnue dans les conventions collectives.

Tous les titres d'emplois seraient touchés, notamment les travailleurs sociaux, les éducateurs spécialisés, les physiothérapeutes, les orthophonistes et les ergothérapeutes, ont expliqué en point de presse lundi matin Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie, et Laurent-Paul Maheux, vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux-CSN.

On craint que cela ait un impact sur la qualité des soins à la population et que cela se traduise en fin de compte par des séjours plus longs dans les établissements.

La formation continue prévue aux conventions collectives varie selon les emplois, mais on parle généralement d'un peu plus d'un pour cent de la masse salariale.

Elle relevait auparavant des directions cliniques, mais sa responsabilité a été confiée à la direction des ressources humaines dans le nouveau CIUSSS de l'Estrie-CHUS avec les budgets qui y sont rattachés. Pour un travailleur social, donne en exemple M. Maheux, cela peut représenter 15 heures de formation par année.

Denis Beaudin... (Spectre Média, Marie-Lou Béland) - image 2.0

Agrandir

Denis Beaudin

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Or selon un sondage mené par la CSN auprès de ses membres, 53 % des répondants ont reçu moins de sept heures de formation dans la dernière année.

« Jadis, quand c'était dans de petits établissements, notre gestionnaire ou les gens de clinique nous rencontraient pour connaître nos besoins de formation. Malheureusement, dans tout ce gros CIUSSS-CHUS-là, on pose des questions, on nous réfère, mais on n'a pas de réponse. Ça ressemble aux 12 travaux d'Astérix. »

MM. Maheux et Beaudin précisent que la direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS a été interpellée à quelques reprises à ce propos sans apporter de réponse sur ses intentions.

Par voie de communiqué puisque les deux porte-parole en matière de développement des compétences n'étaient pas disponibles pour parler aux médias lundi, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a répliqué que les compressions budgétaires n'ont aucun lien avec la situation dénoncée par la CSN et que les budgets ne sont pas gelés. 

Ces délais seraient plutôt « causés par l'ampleur de la restructuration en cours et les arrimages de pratiques et budgétaires à réaliser », écrit Marie-France Thibeault, chef d'équipe aux Événements et relations avec la communauté et publiques au Service des communications du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

« D'ici la mi-décembre, les gestionnaires recevront une communication concernant la formation qui comprendra une invitation à faire des choix judicieux en matière de formation », ajoute-t-elle.

« Dès le début 2017, les gestionnaires auront toutes les données en main pour prendre des décisions éclairées en matière de formation et ce, en gardant toujours en tête l'objectif que ces formations doivent, en bout de ligne, procurer un bénéfice aux usagers que nous desservons. »

Denis Beaudin annonce pour sa part que le syndicat va déposer des griefs pour rétablir rapidement la situation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer