• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Plus de 600 000 $ pour l'archevêché et la cathédrale Saint-Michel 

Plus de 600 000 $ pour l'archevêché et la cathédrale Saint-Michel

Le député de Sherbrooke et ministre responsable de... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin (au centre), a annoncé dimanche une subvention de plus de 600 000 $ attribuée à l'archevêché de Sherbrooke et à la cathédrale Saint-Michel pour des travaux de restauration. Une aide financière qui a été accueillie avec enthousiasme par l'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr (à gauche), et le recteur de la basilique-cathédrale, Éric Vaillancourt (à droite).

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'archevêché de Sherbrooke recevra une aide financière de 450 000 $ du gouvernement provincial pour la restauration de sa toiture d'origine en ardoise, et la cathédrale Saint-Michel, une somme de 154 725 $ pour la restructuration de sa rampe d'accès universelle.

C'est ce qu'a annoncé dimanche le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin.

« L'archevêché et la cathédrale sont des joyaux de notre patrimoine, alors on tient à en prendre soin », a déclaré celui qui est également ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.  

« Cette année, malgré des finances publiques qui ne sont pas toujours abondantes, le patrimoine religieux demeure pour nous une priorité : nous y avons investi 10 millions $ dans 55 projets à travers le Québec, dans 15 régions administratives », a-t-il souligné.

Le recteur de la basilique-cathédrale, Éric Vaillancourt, a fait valoir que l'archevêché et la cathédrale représentaient non seulement des repères géographiques, mais également des « repères dans la vie des gens » à Sherbrooke.

« Je nous trouve chanceux que le projet des travaux de la cathédrale ne repose pas sur deux ou trois personnes qui tiennent tout à bout de bras, a-t-il mentionné. Ça repose sur énormément de gens, il y a beaucoup de collaboration dans ce projet-là. Ça nous montre bien l'intérêt qu'il y a pour la cathédrale et l'archevêché comme édifices patrimoniaux du centre-ville. »

Quant à lui, l'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr, a remercié le Conseil du patrimoine religieux du Québec pour ces subventions, tout en faisant un clin d'oeil au dévouement des catholiques sherbrookois.

« Je m'en voudrais de ne pas souligner qu'au fil du temps, ce sont les fidèles catholiques qui ont donné généreusement pour les constructions actuelles qui bordent la falaise du centre-ville, a-t-il dit. Des gens à revenus modestes donnaient ce qu'ils pouvaient avec beaucoup de fierté. (...) Encore aujourd'hui, si nous sommes chanceux d'avoir l'aide du gouvernement du Québec, chaque subvention doit être complétée par un apport de 30 pour cent de la part des fidèles, alors ça demeure toujours un grand défi. »

Une campagne de financement qui « piétine »

D'ailleurs, le comité Amen Saint-Michel lançait en 2014 une vaste campagne de financement visant à collecter 8,5 millions $ sur cinq ans pour restaurer la basilique-cathédrale Saint-Michel et l'archevêché du diocèse de Sherbrooke.

Après deux ans d'efforts soutenus et un peu plus de 5 millions $ d'amassés, Mgr Luc Cyr avoue que le projet progresse actuellement au ralenti.

« La campagne de financement, en toute honnêteté, ça piétine un peu, confie-t-il. Nous avons une équipe qui travaille fort, qui ne lâche pas, mais il faut comprendre qu'on est dans un contexte où il y a beaucoup de levées de fonds. L'université, l'hôpital... ils ont des grands besoins importants. Alors on essaie de prendre notre place dans ce créneau de levée de fonds en sensibilisant les gens à la réalité culturelle, patrimoniale et spirituelle. »

Bien que l'extérieur de la cathédrale ait été complètement rénové, des travaux de restauration intérieure doivent toujours être effectués. Mgr Cyr indique qu'il aimerait aussi faire de l'église un lieu touristique ouvert toute la semaine, avec des guides pendant l'été.

« Il reste un peu moins de 3 millions $ à amasser, et on a encore confiance de mener à terme ce grand projet. Les subventions sont toujours les bienvenues, bien sûr, mais nous continuons nous aussi! », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer