Les ambulanciers votent à l'unanimité en faveur de la grève

Le Syndicat des paramédics de l'Estrie - CSN a joint sa voix à celle de... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Syndicat des paramédics de l'Estrie - CSN a joint sa voix à celle de plusieurs autres ambulanciers syndiqués de la province jeudi soir en votant à son tour à l'unanimité en faveur d'un mandat de grève.

Les employés dénoncent notamment le fait que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ait décidé de ne pas participer aux négociations en vue de leur prochaine convention collective, la dernière étant échue depuis le 31 mars 2015.

« C'est la première fois de l'histoire que la grève est faite avant que les négociations se commencent, et c'est parce que le ministre Barrette ne veut pas s'asseoir à la table centrale de négociation. Il demande que ce soit les employeurs (NDRL : les entreprises propriétaires des services préhospitaliers), partout à travers le Québec, qui négocient nos conditions de travail et qui signent notre convention, ce qui est un non-sens », déplore Sébastien Grenier, vice-président du Syndicat des paramédics de l'Estrie - CSN.

Mis à part la participation du ministre aux négociations, les ambulanciers réclament une augmentation des salaires, l'accès à la retraite progressive, l'abolition des horaires de faction, de même que des changements dans l'organisation du travail.

La grève générale illimitée sera déclenchée au moment jugé opportun, en fonction de l'évolution des négociations.

« C'est important de dire que le service à la population ne sera pas coupé, souligne M. Grenier. Il n'y a pas de danger pour les citoyens. Où on va aller frapper, c'est au niveau administratif. On ne peut pas préciser la nature des moyens de pression qu'on va utiliser pour l'instant, mais les gens peuvent déjà nous voir sur la route avec des moyens de visibilité pour commencer : les moyens de pression vont suivre. »

Au total, la grève pourrait inclure 3600 membres des syndicats affiliés à la CSN répartis dans diverses régions du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer