• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Une grève de 2 heures 22 minutes pour dénoncer la lenteur des négos 

Une grève de 2 heures 22 minutes pour dénoncer la lenteur des négos

Une centaine de professionnels du gouvernement du Québec... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Une centaine de professionnels du gouvernement du Québec ont manifesté au coin des rues King et Belvédère à Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une centaine de professionnels du gouvernement du Québec ont marqué la lenteur dans les négociations avec leur employeur par le bruit et la visibilité, mardi, au coin des rues King et Belvédère à Sherbrooke.

C'est dans le cadre d'une grève de 2 heures 22 minutes que les membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont signalé ce qu'ils qualifient d'impasse dans les négociations.

Leur convention collective est échue depuis le 31 mars 2015.

«Le deux heures est pour signifier que nous sommes dans contrat de travail depuis deux ans. Le 22 minutes est pour illustrer que nous avons un retard de 22 pour cent dans le salaire global par rapport aux autres professionnels de l'état que ce soit au fédéral, au municipal ou dans les autres provinces. Les offres sont inférieures au coût de la vie», explique de porte-parole du SPGQ en Estrie, Jean-François Morin.

Légers en début d'année, les moyens de pression ont été augmentés au fil des mois.

À une intersection névralgique de Sherbrooke, les syndiqués ont marché aux feux piétonniers jusqu'à midi.

«Tout en respectant les feux de circulation, les membres tournent en rond pour illustrer les négociations avec l'employeur. Il nous envoie des négociateurs qui n'ont pas les moyens de négocier. Nous avons la préoccupation de ne pas perturber la circulation dans le même sens que nous maintenons les services à la population dans le cadre de nos moyens de pression», mentionne Jean-François Morin du SPGQ.

Ce dernier note que malgré les changements au Conseil du Trésor, il n'y a pas plus de  mandat de négocier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer