Les jeux sont loin d'être faits

Selon le spécialiste Gilles Vandal, de l'Université de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Selon le spécialiste Gilles Vandal, de l'Université de Sherbrooke, les chances de la démocrate Hillary Clinton sont encore bonnes de l'emporter, malgré la remontée de son rival Donald Trump dans les sondages.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Gardez un oeil sur la politique américaine, car les jeux sont loin d'être faits en ce qui concerne l'élection à la Maison-Blanche.

Selon le spécialiste Gilles Vandal, de l'Université de Sherbrooke, les chances de la démocrate Hillary Clinton sont encore bonnes de l'emporter, malgré la remontée de son rival Donald Trump dans les sondages.

« Trump n'a pas la machine dont dispose le clan Clinton, soutient-il. Le républicain a tout misé sur l'électeur homme blanc dans sa campagne. »

« Il est même rendu à payer des gens pour travailler à sa campagne à la dernière minute. »

Gilles Vandal avance que c'est Hillary Clinton qui va remporter le scrutin. Même si la déclaration du directeur du FBI, James Comey, sur l'enquête sur les courriels de la démocrate a fait dérailler sa campagne il y a quelques jours.

« Mme Clinton voulait terminer sa campagne avec un discours positif. Mais le directeur du FBI a tout fait changer », analyse le professeur émérite à l'École de politique appliquée. « Elle est rendue obligée d'attaquer Donald Trump. Elle doit dire pourquoi il ne faut pas voter pour lui. Et c'est négatif et ça les Américains sont tannés. »

« Trump s'en allait vers une défaite majeure, mais là il vient peut-être de sauver les meubles. Mme Clinton ne pourra pas balayer les sièges au Congrès et au Sénat comme ça devenait de plus en plus possible. »

M. Vandal soupçonne que le FBI ne souhaite pas voir Hillary Clinton s'installer à la Maison-Blanche. « En rouvrant l'enquête sur les courriels, ça donne l'impression que le FBI veut que Trump gagne. Le directeur du FBI est un républicain connu. »

« Il y a une règle que dit que les agences fédérales, comme le FBI, n'interviennent pas comme cela juste avant l'élection. C'est la première fois que ça se fait depuis environ 80 ans. Le FBI a fait des enquêtes sur Donald Trump, mais des fuites révèlent qu'elles n'ont pas abouti. Il n'y a pas de fuite comme cela concernant les enquêtes sur Clinton. »

M. Vandal est d'avis que la campagne aurait été plus difficile pour elle si soit d'autres républicains comme Marco Rubio ou Jeff Bush l'avaient affrontée.

« Tout ce qu'on a entendu sur Donald Trump en fin de campagne aurait dû sortir bien avant. Pourquoi? », se demande-t-il. « Est-ce que les médias lui ont donné une free ride? Ils ne l'ont pas pris au sérieux on dirait. Il faut dire que les médias aiment mieux une course serrée. Ça maintient l'intérêt du public. »

« Trump a utilisé un style populiste et a fait plusieurs déclarations qui se sont révélées fausses. »

Les prochains jours seront cruciaux pour la campagne de Mme Clinton. On a vu le président sortant Barack Obama tenir des discours en faveur de la candidate démocrate. Attendez-vous à un blitz du genre encore plus fort au cours des prochaines heures.

Un grand rassemblement est prévu à Philadelphie lundi soir. Il y aura une immense foule, prévoit M. Vandal. « L'important, ça sera de faire sortir le vote mardi », lance-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer