« Il faut arrêter l'hémorragie »

La famille Hosfard est convaincue que Donald Trump... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La famille Hosfard est convaincue que Donald Trump pourrait transformer radicalement les États-Unis s'il est élu mardi prochain. On aperçoit dans l'ordre Peulah Griffis, sa fille Sheryl ainsi que son gendre, Gary Hosfard.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Newport) Républicains convaincus, Sheryl et Gary Hosfard se sont rangés derrière Donald Trump assez rapidement une fois celui-ci choisi au terme des primaires. Il le croit capable de transformer radicalement les États-Unis et d'accroître la prospérité de ce pays.

Decara Speaks espère vivement qu'Hillary Clinton l'emportera lors... (La Tribune, Jean-François Gagnon) - image 1.0

Agrandir

Decara Speaks espère vivement qu'Hillary Clinton l'emportera lors des élections de mardi prochain aux États-Unis.

La Tribune, Jean-François Gagnon

« Personnellement, j'aime le fait que Trump soit un homme d'affaires et qu'il provienne de l'extérieur du monde de la politique », confie d'entrée de jeu Sheryl Hosfard, une mère de quatre enfants vivant à Newport.

« Le fait qu'il dise toujours ce qu'il pense est à la fois positif et dangereux, enchaîne son conjoint, un travailleur d'usine. Je suis conscient que ce ne sera pas facile de changer les États-Unis, mais il aura sûrement de bons résultats s'il réussit à bien s'entourer. »

Gary Hosfard estime que les États-Unis ont été les artisans de leur propre malheur au cours des dernières années. « Des pays comme la Chine nous ont rattrapés ou dépassés sur le plan économique et il faut se souvenir que c'est grâce à nous s'ils en sont là maintenant. On aurait besoin d'emplois chez nous et on les a envoyés ailleurs. Il faut arrêter l'hémorragie », décrète-t-il.

Par ailleurs, M. Hosfard espère que les coûts liés à la santé diminueront de façon importante pendant les années à venir. Il a lui-même subi une chirurgie à l'épaule récemment et a constaté à quel point les services médicaux sont onéreux dans son pays. Il impute la situation au programme d'assurance maladie mis en place sous l'administration du président Barack Obama.

« Le déductible à payer pour les soins qu'on reçoit a beaucoup augmenté depuis l'instauration de l'Obama care, déplore-t-il. Mon opération a coûté 25 000 $ et le déductible était de 13 000 $. C'est énorme! »

Et Gary Hosfard va plus loin en décriant l'idée même d'un régime public pour tous. « Si je suis en santé et que je ne veux pas d'assurance, je dois pouvoir choisir de ne pas en prendre. Ce serait mon droit. »

« Clinton est mieux »

Âgée de 26 ans, Decara Speaks est pour sa part mère de deux enfants. Elle s'est établie dans le nord du Vermont, il y a trois ans, et fréquente une université de la région. Le candidat démocrate Bernie Sanders l'a fait rêver durant les primaires, mais elle a accepté d'appuyer Hillary Clinton pour l'élection présidentielle.

« C'est très clair dans mon esprit qu'Hillary Clinton est mieux que Trump, lance Mme Speaks. Trump a une grosse couverture médiatique et on entend continuellement des choses désagréables à son sujet. Cette élection est devenue ridicule en bonne partie à cause de lui. »

Advenant l'élection de la candidate démocrate mardi, la Vermontoise s'attend à ce que des partisans de Donald Trump réagissent très négativement. « Certains d'entre eux sont très déterminés et je crois qu'il y aura des gestes violents qui seront posés », affirme celle qui a dans le passé successivement voté pour John McCain et Barack Obama lors d'élections présidentielles.

Lorsqu'on évoque la possibilité que ce soit le candidat républicain qui l'emporte, Decara Speaks avoue que cette éventualité l'effraie. « J'espère que les gens sont conscients du danger qu'il représente. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer