• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Les professionnels touchés par le projet Optilab veulent être entendus 

Les professionnels touchés par le projet Optilab veulent être entendus

Malgré la pluie, des manifestants ont dénoncé le... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Malgré la pluie, des manifestants ont dénoncé le projet Optilab qui doit être implanté dans le réseau de la santé en Estrie.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les technologistes médicaux demandent au ministre de la Santé Gaétan Barrette de les écouter autant qu'il le fait pour les médecins spécialistes en ce qui concerne le projet Optilab.

Dans le cadre d'une campagne baptisée « Barrette attaque nos labos, défendons-nous! », ils ont tenu une autre manifestation jeudi à Sherbrooke. Les professionnels et les techniciens du CIUSSS de l'Estrie-CHUS des sites de Coaticook, de l'Hôpital de Granby, de l'Hôpital Brome-Missisquoi Perkins, du CLSC de Windsor et d'Asbestos ont aussi tenu une manifestation devant chacun de ces établissements.

Selon Emmanuel Breton, répondant politique de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) pour l'Estrie, le projet implique une perte d'expertise et du transport de prélèvement vers d'autres laboratoires.

« Nous sommes ici aujourd'hui pour rappeler à M. Barrette que les 5000 technologistes médicaux du réseau de la santé ne sont pas des pions qu'on déplace comme on veut. Il ne peut les ignorer », a lancé M. Breton lors de la manifestation tenue devant les installations de Fleurimont.

« Ces professionnels ont droit au respect, et leur voix compte au même titre que celles des médecins spécialistes qu'il va généreusement rencontrer aujourd'hui (jeudi) au sujet d'OPTILAB. Cela fait plus de trois ans que l'APTS demande des éclaircissements sur la méga réorganisation des laboratoires. »

L'APTS demande de faire partie prenante de cette réforme, ajoute-t-il. « Mais M. Barrette semble penser être le seul à détenir la vérité et il ne connait qu'une méthode, faire le bulldozer! Il se fout de l'opinion des experts. »

« C'est une des raisons pour laquelle l'APTS a déposé une demande de moratoire », dit-il.

Le projet Optilab consiste en la création d'un laboratoire de biologie médical centralisé (appelé laboratoire serveur) situé au CHUS-Fleurimont, auquel seront rattachés huit laboratoires associés répartis sur tout le territoire du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Ces derniers ne réaliseront plus que des analyses liées principalement aux urgences, aux personnes hospitalisées et aux soins de courte durée.

L'implantation du projet Optilab devrait se traduire par des économies de l'ordre de 4 à 5 millions $ par année, que le CIUSSS de l'Estrie - CHUS prévoit réinvestir dans les soins et services aux patients.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer