Un jeu pour se souvenir de l'histoire des femmes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) La Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec (TCMFCQ) vient de lancer le jeu de société Femmes et pouvoirs, un jeu interactif ayant pour principal objectif d'informer sur l'histoire québécoise des femmes.

«L'histoire des femmes est trop souvent méconnue et leur contribution à l'évolution de la société québécoise passe inaperçue. Par ce jeu, nous désirons mettre en lumière ces femmes qui ont marqué l'histoire, ainsi que les événements qui ont posé les jalons de la marche des femmes vers l'égalité. Les femmes d'aujourd'hui prennent un peu trop cette nouvelle réalité pour acquise», affirme l'une des responsables du projet, Renée Levasseur.

Le jeu prend la forme d'un jeu-questionnaire comptant 96 cartes et faisant référence à autant de femmes et d'événements historiques. Elles sont classées en cinq catégories : la politique, qui est-elle? conditions de vie, vrai ou faux et divers. À chaque réponse, on a ajouté un brin d'histoire afin de combler la soif de savoir.

«Au départ, on a étendu notre recherche à 225 femmes connues et moins connues. Malheureusement, nous avons dû en choisir 96. Les questions portent sur l'histoire du Québec de 1700 à aujourd'hui. Le jeu peut être joué à l'aide d'un animateur ou en équipe. Il peut servir d'activité brise-glace et être utilisé avec une ligne du temps», ajoute Sylvie Manseau, chargée de projet à la TCMFCQ.

Un projet exportable, commercialisable

D'un premier élan, la Table a fait produite 100 exemplaires de son jeu. Ceux-ci seront distribués gratuitement dans les écoles secondaires, les cégeps, les groupes de femmes et les maisons de jeunes de la région. Les instigatrices n'écartent pas la possibilité d'étendre la portée de leur oeuvre et de la mettre en vente pour les particuliers.

«Il est important de garder en tête que notre société serait bien différente aujourd'hui si ces femmes d'exception n'avaient pas combattu pour prendre leur place. Le jeu permet d'apprendre en s'amusant, on ne retient pas nécessairement tout, mais si ça permet d'intéresser une femme ou un gars, nous aurons réussi notre coup», signifie Mme Levasseur.

Si les femmes des autres régions de la province en font la demande, on mettra évidemment le jeu à leur disponibilité. Le développement et la conception de Femmes et pouvoirs a coûté environ 10 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer