Exclusif

Une deuxième superclinique verra le jour à Sherbrooke

Le Centre de santé du sommet du 1280... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le Centre de santé du sommet du 1280 rue King Est pourrait bien être le site d'une deuxième superclinique à Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Un deuxième projet de superclinique à Sherbrooke chemine bien au ministère de la Santé et des Services sociaux à Québec, a appris La Tribune.

Selon nos sources, il s'agit du projet de la Clinique des médecins d'urgence, actuellement située sur la rue Bowen Sud, et qui prendra place au Centre de santé du sommet, au 1280 de la rue King Est.

Le Centre de santé du sommet, un complexe médical de trois étages construit en 2015, abrite déjà la Clinique familiale du sommet, soit une douzaine de médecins omnipraticiens et spécialistes.

Le bâtiment offre toutefois l'espace nécessaire pour accueillir également la superclinique des médecins d'urgence, précise le copropriétaire du complexe, Éric Davignon.

« Les médecins de la rue Bowen aménagent ici, c'est vrai, dit M. Davignon. Leur aménagement est en cours, mais je ne sais pas ce qu'ils ont fait comme demande au Ministère de la santé. »

À Québec, l'attachée de presse du ministre Gaétan Barrette, Julie White, confirme que deux projets pour Sherbrooke sont en analyse, mais refuse de donner plus de détails.

« Le ministère est en discussion avec une trentaine de groupes au Québec. Il n'y a pas encore eu d'annonces. Il y en aura en temps et lieu », ajoute Mme White.

Avant la fin de l'année? « C'est possible », répond-elle.

Soins de première ligne

Rappelons que le ministre Gaétan Barrette espère désengorger les urgences et offrir un meilleur accès aux soins de première ligne en favorisant la mise en place de 50 supercliniques au Québec d'ici la fin de 2018.

Entre autres obligations, ces supercliniques devront offrir un minimum de 20 000 consultations annuelles, ouvrir leurs portes 12 heures par jour, sept jours par semaine, et répondre adéquatement lors d'épisodes d'augmentation des besoins de la population. Les supercliniques devront aussi assurer des services de proximité intégrés en matière de prélèvement, d'imagerie médicale et de consultations spécialisées, peut-on lire dans la documentation du MSSS.

Le plan d'implantation de ces supercliniques cible deux installations à Sherbrooke, desservant chacune un bassin de 50 000 personnes.

La reconnaissance de superclinique sera octroyée sur le principe du premier arrivé, premier servi, précise-t-on au cabinet du ministre, et les cliniques devront être évaluées chaque année pour conserver cette désignation.

La Clinique médicale Plateau Marquette est l'autre clinique à avoir déposé sa candidature au MSSS pour sa nouvelle installation actuellement en construction à l'angle de la rue King Ouest et de l'autoroute 410. Ce complexe médical comprendra trois bâtiments, dont le plus grand, sur quatre étages, accueillerait la superclinique, une pharmacie, des professionnels de la santé et un gym.

À l'étroit dans leurs locaux actuels de la rue Galt Ouest, les médecins du Plateau Marquette espèrent être opérationnels à leur nouvelle adresse en août ou septembre 2017. On sait depuis un bon moment déjà leurs intentions d'obtenir la reconnaissance de superclinique.

À la Clinique médicale des médecins d'urgence, on n'a pas répondu à la demande d'entrevue de La Tribune mardi. 

Selon M. Davignon, le Centre de santé du sommet devrait regrouper plus de 25 médecins d'ici la fin de décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer