Encore trop de vitesse sur Moulton Hill

La vitesse élevée sur le chemin Moulton Hill... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La vitesse élevée sur le chemin Moulton Hill continue de soulever l'exaspération de ses résidants.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le chemin Moulton Hill continue de soulever l'exaspération de ses résidants. La vitesse, déplorée à maintes occasions dans les dernières années, ne diminue pas. Le citoyen Donald Maxwell, habitué de dénoncer la situation au conseil municipal, le martèle à nouveau. Les conseillers David Price et Marc Denault lui donnent raison.

À pareille date l'an dernier, lors du passage de M. Maxwell à l'hôtel de ville, les élus avaient annoncé l'ajout de bollards flexibles et d'un radar fixe indiquant la vitesse des automobilistes. Ces mesures devaient permettre de réduire la vitesse. « Ils ont finalement implanté un bollard, un seul, mais ça ne change pas grand-chose », déplore M. Maxwell.

Le citoyen rapporte d'ailleurs qu'un accident qu'il juge lié à la vitesse a entraîné une panne d'électricité à la fin septembre. Un automobiliste aurait fracassé un poteau électrique en bordure du chemin Moulton Hill.

À la Ville de Sherbrooke, on confirme qu'un rapport a été rédigé pour un poteau cassé le long du chemin Moulton Hill dans la nuit du 24 au 25 septembre. Moins de 1000 personnes ont été privées d'électricité. Il a fallu près de 4 h pour rétablir la situation, le temps de changer le poteau. Le rapport ne précise pas la cause du poteau cassé.

Le conseiller de l'arrondissement, David Price, confirme que les problèmes de vitesse sont moins importants devant l'école BCS, mais que le pavage neuf plus haut dans la rue incite les conducteurs à accélérer. « Le bollard n'a pas été installé au début de la saison parce qu'il y a eu des travaux sur Moulton Hill. Ça fait une différence quand on le met, mais ça ne règle pas le problème au complet. Si les gens prenaient la 610 au lieu de passer par Lennoxville, il n'y aurait pas de problème. » On estime qu'entre 1500 et 2000 automobilistes utilisent cette voie de circulation chaque jour.

L'installation du radar fixe n'a pas eu lieu. « On sait que ça fonctionne sur la rue St. Francis. On a vu une différence », ajoute M. Price.

Pour Donald Maxwell, les bollards sont aussi une solution temporaire qui ne peut être efficace que l'été, puisqu'ils sont retirés pour la saison froide.

Le président du comité de la sécurité publique, Marc Denault, convient que les statistiques prouvent la présence d'un problème. Ce sont 242 constats d'infraction pour la vitesse qui ont été délivrés sur Moulton Hill en 2016. Le nombre d'accidents avec blessés ou dommages matériels a toutefois diminué au cours de la dernière année. « Juste par le nombre de constats, on voit que c'est un endroit à problème. Nous avons installé un bollard cette année et nous prévoyons en mettre deux ou trois l'an prochain. Nous installerons aussi un instrument pour mesurer et afficher la vitesse des automobilistes. Il y aura encore de la surveillance policière. Normalement, avec l'installation de panneaux mesurant la vitesse, les gens ralentissent de façon systématique. »

M. Denault ne voit pas d'autres mesures efficaces pour réduire la vitesse. La réduction de la largeur de la chaussée, utilisée ailleurs en ville pour réduire la vitesse, ne peut être imposée. « La voie est déjà très étroite. Les cyclistes circulent sur la ligne de côté. »

Donald Maxwell, qui compte se présenter à nouveau au conseil municipal en novembre, se dit prêt à travailler avec la Ville et suggère la présence de ralentisseurs, des obstacles moins imposants que des dos d'âne.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer