Terreur et... sucreries dans les rues

Une bande d'une douzaine d'enfants sautillaient sur la... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Une bande d'une douzaine d'enfants sautillaient sur la rue Godbout vers 18 h lundi, leur tirelire de Leucan au cou, fébriles d'entamer leur veillée d'Halloween.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les sorcières, les vampires et les petits monstres étaient de sortie lundi soir alors que l'Halloween battait son plein dans les rues de Sherbrooke.

Chaque soir d'Halloween depuis 15 ans, Pierre Ivall... (Spectre Média, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Chaque soir d'Halloween depuis 15 ans, Pierre Ivall et Marco Veilleux (à droite sur la photo) organisent une maison hantée dans la résidence de M. Ivall. Cette année, les deux amis avaient transformé le garage en « mortnastère », un monastère lugubre qui a su faire sursauter même les plus braves.

Spectre Média, René Marquis

Alors que plusieurs Sherbrookois accueillaient les petits monstres... (Spectre Média, René Marquis) - image 1.1

Agrandir

Alors que plusieurs Sherbrookois accueillaient les petits monstres à l'entrée de leur maison comme le veut la tradition, les bonbons étaient plutôt offerts autour d'un feu de joie à cette résidence de la rue du Québec.

Spectre Média, René Marquis

Si les enfants étaient bien emmitouflés sous leurs déguisements en raison des quelques degrés au-dessus de zéro qu'affichait le thermomètre, ni la pluie ni la neige ne sont venues gâcher cette soirée annuelle de festivités funestes.

« Quand on va arriver chez nous, on va les trier et on va manger les meilleurs en premier ! », s'exclamait Julien Bergeron, sept ans, en parlant des dizaines de bonbons qu'il avait déjà amassés vers 17 h 30.

« Mes préférés, c'est les jujubes », ajoutait-il en désignant un sac de framboises gélifiées dégoté à la dernière maison qu'il avait visitée. « Moi, les chocolats ! », a rétorqué son petit frère de cinq ans, Nathan, qui l'accompagnait dans sa quête de sucreries.

« Mortnastère »

Une résidence à l'allure particulièrement effrayante se dressait sur la rue Galt Ouest : de nombreuses pierres tombales parsemaient son terrain et de sinistres personnages, dont une soeur au teint cadavérique et un zombie au crâne ouvert, déambulaient près de son entrée.

Au-dessus du garage attaché à la demeure, une banderole lumineuse formait le mot « mortnastère ».

« Ça fait quinze ans qu'on crée une maison hantée avec labyrinthe, expliquait Pierre Ivall. Quand on est arrivés ici, mon fils avait douze ans, et il voulait absolument qu'on fasse une maison hantée. Depuis, chaque Halloween, ça grossit ! Cette année, on a une quinzaine de personnes déguisées qui font peur aux gens, et on attend entre 800 et 1000 visiteurs. »

« À l'intérieur, il y a des passages secrets, une chapelle, un confessionnal, des catacombes et des frissons garantis ! », indiquait pour sa part Marco Veilleux, qui jouait le rôle d'un évêque au visage déformé par des plaies ensanglantées.

En effet, il y a avait de quoi lâcher quelques cris de terreur dans le garage de M. Ivall. Au début du parcours, le décor de chapelle faiblement éclairé pouvait laisser croire aux visiteurs que leur incursion dans ce labyrinthe hanté allait être un jeu d'enfant, mais l'obscurité, les bruits inquiétants et surtout, les cris soudains des affreux personnages qui se cachaient à l'intérieur avaient tôt fait d'effrayer les plus courageux. 

Certains enfants ressortaient du mortnastère fiers d'avoir su garder leur calme, alors que d'autres n'osaient même pas s'aventurer dans le garage inquiétant malgré les encouragements de leurs parents.

« Il n'y a pas seulement que des petits qui veulent sortir à la moitié du parcours : il y a des adultes aussi ! », rigolait M. Ivall.

Par ailleurs, en fin de soirée, le Service de police de Sherbrooke ne rapportait aucun incident en lien avec l'Halloween.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer