Un lien entre la pollution lumineuse et certains cancers?

Le professeur du Cégep de Sherbrooke, Martin Aubé,... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le professeur du Cégep de Sherbrooke, Martin Aubé, en collaboration avec le Centre de recherche sur la santé globale de Barcelone, s'intéresse à l'incidence de la lumière bleue sur l'apparition de cancers hormonaux comme le cancer du sein et le cancer de la prostate, en fonction du niveau d'éclairage artificiel extérieur qui pénètre dans les maisons.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Jusqu'à quel point la lumière bleue peut avoir une incidence sur l'apparition de cancers hormonaux comme le cancer du sein et le cancer de la prostate? C'est ce que tentera de voir le professeur du Cégep de Sherbrooke Martin Aubé, en collaboration avec le Centre de recherche sur la santé globale de Barcelone.

Le chercheur s'intéressera au nombre de cancers en fonction du niveau d'éclairage artificiel extérieur qui pénètre dans les maisons.

« On s'attend d'avoir une espèce de relations : plus il y a d'éclairage, plus il y a de cancers », vulgarise-t-il.

« Pour l'instant, on regarde seulement les cancers du sein et de la prostate. Ce qu'on regarde en particulier, c'est le fameux bleu des DELS. Ce n'est pas tant la quantité de la lumière que la couleur de la lumière qu'on veut essayer de lier au cancer. » Jusqu'ici, des liens ont été soulevés dans la littérature scientifique.

Qu'entend-on par lumière bleue? Si on décompose une lumière, on retrouve toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

La lumière bleue est montrée du doigt parce qu'elle favoriserait la suppression de la mélatonine, l'hormone du sommeil.

Les DELS (diodes électro-luminescentes) blanches sont souvent montrées du doigt pour en contenir beaucoup.

« Depuis le début des années 2000, des scientifiques ont regardé s'il y a un lien entre la quantité de lumière extérieure et des problèmes de santé. Il y a des liens qui ont été trouvés, par exemple avec le cancer du sein, le cancer de la prostate, l'obésité récemment... L'idée c'est que ça a été fait dans un régime d'éclairage jaune. La plupart des lampadaires sont au sodium; il y a un peu de bleu (dans cette lumière), mais pas beaucoup. Le mécanisme qu'on suspecte d'être responsable de ces maladies-là, c'est la suppression de la mélatonine la nuit. On suspecte. Est-ce que c'est ça? On n'est pas sûr. Mais on sait avec certitude que la suppression de mélatonine est plus grande s'il y a du bleu.

Notre hypothèse de recherche, c'est de dire qu'il y a un effet qui a été documenté avec une lumière qui contient peu de bleu. On se doute que le bleu va avoir un gros impact, donc vérifions... »

M. Aubé pourra travailler avec des données du centre de recherche espagnol. La recherche ne s'attardera toutefois pas à l'éclairage provenant des nombreux écrans dans une maison, comme les télévisions ou les tablettes. M. Aubé, qui est aussi professeur associé à l'Université Bishop's et à l'Université de Sherbrooke, collaborera également avec l'Institut national de santé et de recherche médicale.

« À court terme, on s'est dit : commençons avec les deux cancers où on a vu un effet avec des lumières jaunes, et voyons si l'effet est encore plus important (avec la lumière bleue). Ensuite, on va étendre à d'autres cancers... »

Le scientifique s'est rendu en Europe, en septembre. Il souligne qu'il a fait valoir les bons coups de la Ville de Sherbrooke, dont la réglementation sur l'éclairage est établie en fonction d'un pourcentage de la lumière bleue.

Pour mener la recherche, M. Aubé et ses collègues utiliseront des images prises par des astronautes, de même que le modèle qu'il a développé. « On rajoute mon modèle qui est capable, à partir de ça, de trouver ce qui rentre dans les fenêtres à chaque étage. Pour tous les patients, on connaît l'incidence de cancer, leur adresse... »

Le centre espagnol avec qui il collabore fournit des données de différentes villes d'Espagne.

Martin Aubé indique que la recherche pourrait permettre d'établir un seuil critique en termes d'éclairage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer