L'idée d'un centre de jour au centre-ville sur les rails

L'idée de mettre en place un centre de... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

L'idée de mettre en place un centre de jour au centre-ville de Sherbrooke a germé et des intervenants travaillent au projet.

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'idée lancée par la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue de mettre en place un centre de jour au centre-ville de Sherbrooke a germé.

« La mobilisation est impressionnante. Le projet est lancé et il y a une volonté d'y travailler », constate le porte-parole Groupe de travail intersectoriel (GTI) et coordonnateur de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue, Étienne Bélanger-Caron.

Le GTI s'est rencontré une première fois cette semaine pour jeter les bases de cette idée lancée par la coalition en point de presse en février 2016.

Des intervenants du CIUSSS de l'Estrie-CHUS en santé publique, en santé mentale et dépendance, de la table itinérance, de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue, de la Ville de Sherbrooke, de Commerce Sherbrooke, de la corporation de développement communautaire, de la corporation de développement économique communautaire, un policier de la division de sécurité des milieux ainsi que deux citoyens se sont assis à la même table pour mettre en place les premiers jalons de ce projet.

Étienne Bélanger-Caron soutient que le premier critère demeure la pérennisation du projet, soit qu'il perdure dans le temps.

« Le milieu se concerte pour mettre en place cette idée de centre de jour. Pour le moment, nous voulons mettre en place des balises pour trouver une vision commune. Nous visons à faire un projet collectif. Cette rencontre est le début de quelque chose », soutient Étienne Bélanger-Caron.

Ce dernier explique que les fermetures successives du local de travail d'un jour au 116 Wellington Sud, de celui du journal de rue qui a quitté le centre-ville puis celui de la coalition ont sonné l'alarme.

« Le temps qui s'est écoulé entre la conférence de presse et cette première rencontre a permis de faire germer le projet. C'était une préoccupation quotidienne des organisations impliquées tant dans le réseau de la santé que dans les organismes communautaires. Cette période a permis de développer la démarche pour accompagner le projet », explique Étienne Bélanger-Caron.

Une organisatrice communautaire de la santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Marie Boivin, a été nommée afin de travailler à développer le projet.

« Les gens ont répondu à l'appel de la coalition. Il y a une belle mobilisation. Les gens sont stimulés et prêts à mettre les efforts pour que le projet de centre de jour se réalise. Nous sommes à un point où les partenaires s'assoient ensemble, partagent leur évaluation des besoins et faire un portrait de ce qui existe ailleurs au Québec et au Canada pour développer un projet qui répond aux besoins des gens centre-ville. On constate la réponse à l'appel de la Coalition », assure Étienne Bélanger-Caron.

Au moins une rencontre est prévue d'ici la fin de 2016 pour poursuivre la réflexion devrait se dérouler.

Cri d'alarme

C'est en février dernier que le « cri d'alarme » de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue avait été lancé.

Appuyés par des données inquiétantes de la sécurité publique en terme de taux de mortalité et de détresse psychologique de la population du centre-ville, les intervenants réclamaient la mise en place d'un centre de jour.

Cet endroit était alors décrit par certains travailleurs de rue « comme un lieu de rassemblement, un lieu d'accueil et d'écoute où il y a de place pour mettre en place des idées, un milieu de vie ». « Un lieu physique sécuritaire, où une personne pourrait avoir accès à un ordinateur, un téléphone, à un intervenant ou même répondre à des besoins de base comme faire son lavage ou prendre une douche. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer