73 469 $ pour étudier le sol de la gorge de la Magog

Le contrat pour mener une étude géotechnique dans... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Le contrat pour mener une étude géotechnique dans la gorge de la rivière Magog, pour la section Frontenac-Abénaquis, a été octroyé.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le contrat pour mener une étude géotechnique dans la gorge de la rivière Magog, pour la section Frontenac-Abénaquis, a été octroyé. L'étude vise à connaître la composition du sol de la gorge pour la construction du segment de passerelle manquant pour parcourir la gorge à pied.

C'est la firme Labo SM. inc. qui a remporté l'appel d'offres pour la somme de 73 469 $. Trois soumissionnaires avaient déposé des propositions, mais deux ont été jugés conformes. À Destination Sherbrooke, on estimait à l'origine que la valeur du contrat se situerait entre 60 000 et 80 000 $. L'objectif initial est donc respecté.

Une rencontre de démarrage devrait avoir lieu au cours des prochains jours et le rapport final est attendu à la fin du mois de janvier.

En plus de permettre de savoir s'il est possible de construire une passerelle dans cette section de la gorge, derrière le Musée de la nature et des sciences, l'étude permettra de réaliser une évaluation budgétaire pour la suite du projet.

Les sommes nécessaires à la réalisation de l'étude sont puisées à même le budget d'immobilisation résiduel de Destination Sherbrooke, soit les sommes inutilisées pour des projets des années antérieures. Après la deuxième étape, qui consistera à la réalisation de plans et de devis, le projet de passerelle sera déposé au conseil municipal pour que les élus puissent rendre une décision. Aucune construction n'est prévue pour le moment.

Parcours 2020

La réalisation d'une passerelle figure dans la première phase du plan Parcours, qui devait être déployée d'ici 2020.

Rappelons que Parcours est le plan directeur des parcs nature et qu'il comporte sept tracés terrestres.

La première phase échelonnée sur cinq ans était évaluée à 25 M$. L'objectif du plan est de générer des retombées touristiques tout en contribuant à améliorer le milieu de vie des citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer