Pas d'argent neuf à la STS

La Société de transport de Sherbrooke (STS) reçoit... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

La Société de transport de Sherbrooke (STS) reçoit une aide financière de 980 627 $ du Fonds vert. Cette somme, qui ne constitue pas une injection de fonds nouveaux,  ne permettra pas une amélioration des services à court terme, met-on en garde.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La Société de transport de Sherbrooke (STS) reçoit une aide financière de 980 627 $ financée par le Fonds vert. Le ministre responsable de la région de l'Estrie, Luc Fortin, en a fait l'annonce jeudi. Il s'agit toutefois d'une somme dont bénéficiait annuellement la STS dans le passé. Elle ne permettra pas une amélioration des services à court terme.

Cette somme provient du volet 1 de la Subvention à l'amélioration des services de transport en commun du Programme d'aide au développement du transport collectif découlant du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques.

Le président de la STS, Bruno Vachon, prévient que l'aide financière permettra de maintenir les services, mais qu'elle ne constitue pas une injection de fonds nouveaux. « Aujourd'hui, nous ne célébrons pas, mais nous sommes soulagés. Par le passé, nous recevions 986 000 $ par année et le programme arrivait à son échéance. On nous annonce en fait qu'il est renouvelé. Nous sommes contents, parce que si ce n'était pas de ça, nous serions dans une situation à problème. Mais ce n'est pas de l'argent neuf. On poursuit un programme qui existait, ce qui nous permet de continuer à donner le même service. »

M. Vachon rapporte que la STS cherche à améliorer ses services et à ajouter une desserte à son offre, mais que ça ne se fera pas avec l'aide financière annoncée jeudi.

Rappelons par ailleurs que la Ville de Sherbrooke fait des représentations depuis plusieurs mois pour améliorer son financement en fonction de la qualité de sa performance. Comme les subventions à l'exploitation sont prélevées à même l'immatriculation des voitures, chaque fois que le transport en commun permet de retirer un véhicule de la route, la Ville est pénalisée. Un appel à l'aide avait été lancé au ministre des Transports Robert Poëti en 2015.

« Nous avons eu des rencontres positives avec M. Poëti. Il était sensible à notre situation. Dans les semaines suivantes, il a été remplacé par Jacques Daoust. Nous avons repris le processus et l'écoute était bonne. Mais nous devons recommencer avec le ministre Laurent Lessard. Nous avons une oreille attentive, mais nous trouvons que c'est hyperlong », rapporte Bruno Vachon.

Transport adapté

Dans le même sens, la pression sur le budget de l'achalandage soutenu dans le transport adapté est bien réelle. « La demande augmente chaque année et nous devons puiser dans les contributions de la Ville. Sherbrooke compte de nombreux hôpitaux, des CHSLD, alors il faut travailler sur l'accessibilité universelle. Si on continue comme ça, nous ne pourrons plus donner le même service en transport adapté. Nous voulons faire reconnaître au ministère des Transports que nous avons fait nos devoirs, que nous avons fait le ménage, mais que nous avons épuisé nos recours. Nous sommes déficitaires de 300 000 $ par rapport à la subvention que nous recevons. Nous espérons donc que ça débloquera le plus rapidement possible. »

M. Vachon indique que la réflexion devra déborder du ministère des Transports. « On souhaite un meilleur maintien à domicile de nos aînés. Les effets collatéraux, c'est qu'il faudra pouvoir leur offrir du transport adapté. Il faut voir la situation dans son ensemble. Ce n'est pas qu'un problème du MTQ. »

C'est l'aide à l'exploitation qui fait défaut à l'heure actuelle. « Avec le programme de subvention au fédéral, nous pouvons acheter des autobus, qui sont finançables à 80 %, ou rénover notre garage. Ça nous permet d'avoir un parc en bon état. Mais il faut avoir les moyens de mettre ces autobus sur la route. Il faut pouvoir embaucher les chauffeurs, entre autres. C'est le budget d'exploitation qui pose problème. Nous espérons donc obtenir des réponses rapidement. »

Dans un communiqué, le ministre Luc Fortin s'est dit fier d'accompagner la STS dans ses efforts pour offrir un service de qualité à la population. « Cette aide financière témoigne de notre engagement pour favoriser l'essor du transport durable au Québec. »

Le plan stratégique a été révisé

Le plan stratégique de développement de la Société de transport de Sherbrooke a été révisé et adopté lors de la première séance du conseil municipal du mois d'octobre. La mise à jour était devenue nécessaire, selon le président Bruno Vachon, pour adopter une approche de mobilité intelligente.

L'actuel plan stratégique avait été adopté en 2013. « Dans les derniers mois, à la suite des changements apportés à la STS, nous avons cru bon de faire une mise à jour 2016-2022 du plan stratégique et de prendre une orientation qui met la table à des stratégies et des actions que nous prendrons dans les prochains mois », dit M. Vachon.

« La révision du plan amènera à faire évoluer l'approche de mobilité durable à travers une approche de mobilité intelligente. Le transport public ne va pas croître parce que la ville deviendra intelligente. C'est tout le contraire. La façon traditionnelle de développer les services n'est plus suffisante pour attirer une nouvelle clientèle. Concrètement, la STS doit mettre en place un programme de mobilité intelligente parce qu'il est temps pour elle de commencer à étendre sa sphère d'influence à d'autres domaines de la mobilité, c'est-à-dire de favoriser la mobilité par la mutation des infrastructures et des services de mobilité grâce aux technologies, tant pour l'exploitation que l'expérience client. Il nous permet de donner une souplesse pour être visionnaires, être capable d'aller plus vite et pour être un leader en ce qui concerne la mobilité intelligente. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer