Des écolos réclament l'enfouissement sur 18 km

Une coalition de groupes écologistes a demandé mercredi au Bureau d'audience... (La Voix de l'Est, archives)

Agrandir

La Voix de l'Est, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Une coalition de groupes écologistes a demandé mercredi au Bureau d'audience sur l'environnement (BAPE) de rejeter le tracé proposé par Hydro-Québec dans le cadre de son projet d'interconnexion Québec-New Hampshire compte tenu de son impact sur le massif de la forêt Hereford. La coalition demande que le tracé respecte intégralement la forêt Hereford et qu'Hydro enfouisse la ligne sur une distance de 18 kilomètres à l'approche du New Hampshire.

La coalition formée de Corridor appalachien, Québec nature, le Réseau des milieux protégés, du Conseil régional de l'environnement de l'Estrie et de Deux pays une fôret, fait valoir que la portion américaine du projet prévoit l'enfouissement de la ligne électrique sur une distance de 100 kilomètres pour des raisons de conservation. Or, cette préoccupation devrait aussi prévaloir du côté québécois, selon les organismes membres de cette coalition, qui reproche à Hydro-Québec de ne considérer que le volet économique du projet.

« Pour Hydro-Québec, il semble que les paysages protégés du New Hampshire valent plus cher que ceux du Québec », indique la coalition dans un communiqué rendu public dans les heures précédents les audiences publiques tenues mercredi soir à Sherbrooke (voir autre texte). Le fait de vouloir traverser et fragmenter la zone de conservation « avec une ligne aérienne de large amplitude » est « inacceptable », aux yeux de la coalition.

Dans ce qu'ils qualifient de « cri du coeur » en faveur de la préservation de la fôret Hereford, les organismes demandent donc au BAPE de rejeter le tracé retenu par Hydro-Québec, « en particulier dans sa partie sud où elle quitte l'emprise de la ligne de 450 kV existante pour rejoindre le point de raccordement » situé à la hauteur du village de Pittsburg, dans l'État du New Hampshire. Ils demandent au BAPE de retenir le scénario d'enfouissement qu'Hydro-Québec a « trop rapidement écarté » dans son processus d'évaluation.

Appelée à réagir à la sortie de la coalition, Hydro-Québec a réitéré jeudi sa position en faveur du tracé actuel, en affirmant que le scénario retenu actuel tient compte des préoccupations environnementales exprimées par le milieu ainsi que des retombées économiques que doit générer ce projet pour tous les Québécois.

« Depuis le début du projet, Hydro-Québec a toujours eu une préoccupation en ce qui concerne l'impact environnemental, a dit Serge Abergel, porte-parole d'Hydro. C'est la raison pour laquelle nous avons travaillé en étroite collaboration avec le milieu, et en particulier avec l'organisme Fôret Hereford », a-t-il soutenu,

M. Abergel a d'autre part souligné que le promoteur américain du projet, Eversource, en tant qu'entreprise privée, n'est pas soumis aux mêmes contraintes (notamment en ce qui concerne le versement de son dividende) que la société d'État. De plus, a-t-il rappelé, l'enfouissement des fils entraînerait des coûts additionnels pouvant atteindre jusqu'à 10 fois le coût d'une ligne aérienne.

Coûts minimes

Les contraintes économiques évoquées par Hydro-Québec ne sont que de la poudre aux yeux, estime pour sa part Christian Simard, de Nature-Québec.

« Pour Hydro-Québec, ce projet représente un contrat (d'approvisionnement) de 1,4 milliard de dollars, dit M. Simard. Enfouir une partie de la ligne coûterait 65 millions. L'argument économique ne tient pas. D'autant plus qu'ils (Hydro) l'ont déjà fait, il y a une trentaine d'années, avec la ligne Grondines-Deschambault, justement pour préserver le paysage de la vallée du Saint-Laurent. Si on a été capable de le faire il y a trente ans, on doit être encore capable aujourd'hui, surtout avec les développements technologiques survenus depuis », estime Christian Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer