Le Québec est-il toujours fou de ses enfants?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Québec a-t-il encore un parti pris pour ses enfants? C'est à cette grande question que tentera de répondre la Commission sur l'éducation à la petite enfance, qui s'arrête à Sherbrooke jeudi.

La Commission aura pour mission de formuler une «vision d'avenir pour le Québec» et des recommandations de politiques publiques pour l'éducation des enfants de 0 à 5 ans.

«C'est une période de consultations où on donne la parole au plus grand nombre de personnes possible», précise le président de la commission, André Lebon.

Il entendra le public aux côtés de deux autres commissaires, Martine Desjardins, qui s'est fait connaître lors du conflit étudiant de 2012, et Me Pierre Landry.

La commission doit tracer un bilan de la politique familiale du Québec, qui aura 20 ans en 2017. Elle s'intéressera particulièrement à quatre angles : la qualité, l'accessibilité, l'universalité et la gouvernance des services d'éducation à la petite enfance, dans une «perspective d'égalité des chances pour tous les enfants».

Les consultations se déroulent en deux temps. L'après-midi est consacré à des organismes et à des goupes, et en soirée, les citoyens peuvent s'exprimer dans le cadre d'un forum citoyen. «C'est particulièrement intéressant, ça ne nécessite pas de déposer un mémoire. Tout citoyen intéressé, comme parent ou comme citoyen préoccupé par cette question, peut s'exprimer.»

La Commission est l'initiative de l'Association québécoise des CPE (AQCPE). «Même si c'est une organisation qui est très liée à la petite enfance, elle a voulu s'assurer que la commission n'aie aucune contrainte. (...) Pour assurer l'indépendance, l'AQCPE a confié le mandat à l'Institut du Nouveau-Monde.»

L'INM est une organisation sans but lucratif, dont la mission est de promouvoir la participation des citoyens à la vie démocratique.

Les commissaires mèneront une tournée de consultation dans 14 villes du Québec. Ils consulteront en outre les parents par l'entremise d'un sondage. «On devrait déposer le rapport le 1er février. Il s'agit d'un rapport qui servira de base pour un sommet sur la petite enfance au printemps», dit M. Lebon, en soulignant la volonté d'influencer les politiques publiques.

Les travaux toucheront spécifiquement les enfants de 0 à 5 ans. «On ne se prononcera pas sur le système d'éducation.»

Parmi les groupes qui participeront à Sherbrooke, on retrouve le Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de l'Estrie qui représente 1000 membres.

À Sherbrooke, la commission se tiendra jeudi pour les organismes entre 14 h et 17 h et entendra le forum citoyen entre 18 h 30 et 21 h 30 au Musée de la nature et des sciences . Les organismes devaient s'inscrire à l'avance; les citoyens sont invités à le faire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer