Le parti municipal Sherbrooke Citoyen s'organise

Le chef intérimaire Raymond Gaudreault a expliqué le... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le chef intérimaire Raymond Gaudreault a expliqué le processus d'investiture du parti Sherbrooke Citoyen.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le chef du parti municipal Sherbrooke Citoyen devrait être connu vers la fin de 2016 ou le début de 2017. C'est du moins le souhait formulé mardi à l'occasion de l'assemblée générale de la formation, qui a rassemblé une quarantaine de personnes. À la même occasion, les membres du parti se sont prononcés sur des orientations qui devraient être intégrées à la plateforme du parti.

Il a donc été établi que les investitures se tiendraient en deux temps, d'abord pour choisir un chef, qui deviendra automatiquement candidat à la mairie, et ensuite pour choisir les aspirants conseillers. Un membre, soulignant que l'approche du parti s'orientait de la base de la pyramide vers le sommet, et non l'inverse, s'est interrogé à savoir pourquoi, en ce sens, il ne serait pas préférable de choisir les conseillers d'abord.

« Le chef est le poste-clé pour savoir qui souhaitera se joindre à nous. Quand on parle de Sherbrooke Citoyen, les gens veulent savoir qui va diriger avant de savoir s'ils vont adhérer. Le chef amènera un momentum. C'est lui qui sera le porte-parole et qui sera présent dans les médias. Il devra être capable de porter le message », relate le chef intérimaire, Raymond Gaudreault.

Le nouvel exécutif, élu mardi, décidera du processus de mise en candidature. Un candidat à la direction est déjà identifié. Il s'agit de Claude LeBlanc, bénévole bien connu à Sherbrooke.

Si M. Gaudreault rapporte que l'intérêt demeure important pour son parti, il refuse toujours de nommer des individus qui pourraient solliciter une candidature au nom de la formation. Les quelques visages connus du milieu politique sherbrookois à s'être présentés à l'assemblée de Sherbrooke Citoyen sont Claude Dostie, ancien porte-parole du Mouvement Sherbrooke Démocratie, Antoni Daigle, candidat au poste de conseiller dans le district de la Croix-Lumineuse en 2013, et Denis Pellerin, candidat à la mairie en 2013.

Pour parvenir à l'élaboration de son programme politique, Sherbrooke Citoyen a par ailleurs tenu des ateliers autour des thèmes de la participation citoyenne et de la transparence, de l'emploi et du développement local, de l'environnement, de la qualité de vie et de la saine gouvernance. Parmi les propositions adoptées ou à retravailler, celle de webdiffuser les séances du conseil municipal et d'effectuer une refonte du site internet de la Ville pour favoriser les interactions avec les citoyens. L'amélioration du financement et de l'aménagement du réseau de transport actif a aussi été abordée.

Revoir le financement et l'organisation des organismes paramunicipaux, favoriser la participation citoyenne des jeunes, instaurer des conseils de districts, diminuer la pollution lumineuse, établir des trajets d'autobus plus directs et plus fréquents et soumettre le budget municipal aux citoyens 90 jours avant le vote pour leur permettre de signer un registre qui pourrait mener à un référendum sont aussi des propositions qui ont été évoquées.

Seule idée rejetée en bloc : celle de permettre le vote secret des élus lors des séances du conseil municipal pour leur permettre de s'exprimer librement. « Comment peut-on choisir un conseiller qui nous représente si nous ne savons pas de quel côté il vote », a fait valoir un citoyen.

Enfin, une activité de financement, un karaoké à saveur politique, sera organisée au Boquébière le 18 novembre à 19 h. Un site web devrait aussi être lancé bientôt.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer