Abandon des procédures contre Philippe thirion

Philippe Thirion... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Philippe Thirion

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le ministère public a effectué une procédure exceptionnelle, mardi, à Sherbrooke en abandonnant les procédures contre un accusé, Philippe Thirion, étant donné qu'il avait été expulsé du pays.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Andy Drouin, a demandé à la Cour du Québec et à la Cour supérieure de mettre fin aux procédures contre Philippe Thirion dans des dossiers de fraude contre deux individus et contre une institution bancaire de même que divers bris d'ordonnance.

« Dans la grande majorité des dossiers, l'intérêt public commande d'aller au bout du processus criminel pour que la personne réponde de ses gestes devant la justice. Dans de rares exceptions, comme c'est le cas actuellement, l'intérêt public se traduit par un arrêt des procédures afin que l'individu puisse être expulsé du Canada et être retourné dans son pays d'origine pour éviter d'autres cas ou la poursuite d'autres entreprises criminelles. C'est l'intérêt public qui commandait de prendre une telle mesure », explique le procureur aux poursuites criminelles.

Philippe Thirion, c'est cet individu originaire de la France, qui a été expulsé à la fin septembre, par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). L'agence a alors exécuté l'ordre d'expulsion du pays rendu par la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada en novembre 2015 et confirmé par la Cour fédérale en avril 2016.

Poursuivi au civil pour ne pas avoir respecté les clauses dans l'achat d'une ferme à Wotton et y avoir vécu sans payer, accusé au criminel pour des fraudes à Magog ainsi qu'à Saint-Camille et recherché sur mandat en France, Philippe Thirion a quitté le Canada le 27 septembre dernier.

« Sur le plan criminel, les poursuites sont arrêtées. L'objectif de la poursuite criminelle est de dénoncer et dissuader les comportements. Ce n'est pas une recherche de remboursement de dommages ou d'argent qui est davantage l'objet d'une poursuite civile. Les victimes dans ce dossier ont été rencontrées », explique Me Drouin.

Un mandat d'arrêt émis contre Philippe Thirion en France en 2014 a été exécuté à son arrivée à l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris le 28 septembre par la police des frontières en France.

En avril 2014, Philippe Thirion avait été condamné par le tribunal correctionnel des Sables-d'Olonne dans la région du Poitou dans le Centre-Ouest de la France « pour des faits de banqueroute, détournement et dissimulation de tout ou en partie de l'actif, abus de biens ou de crédit d'une SARL (NDLR : Société à responsabilité limitée) par un gérant à des fins personnelles, abus de confiance » à 30 mois d'emprisonnement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer