Consigne controversée sur les couches en CHSLD

Une jeune préposée aux bénéficiaires de Sherbrooke s'insurge contre les... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Une jeune préposée aux bénéficiaires de Sherbrooke s'insurge contre les directives qu'elle aurait reçues d'un centre d'hébergement et de soins de longue durée de la région lors d'une formation à propos de l'utilisation des culottes d'incontinence.

Catherine Desilets-Dupuis... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Catherine Desilets-Dupuis

Photo tirée de Facebook

Catherine Desilets-Dupuis soutient qu'avant de « changer » un bénéficiaire, elle devra s'assurer que sa couche est pleine. « Je suis préposée aux bénéficiaires », écrit la jeune femme dans une publication sur Facebook. « Nous avons eu hier (le 17 octobre) une mini formation sur les culottes d'incontinence des patients expliquant les nouvelles procédures. Saviez-vous que si la culotte n'est pas complètement pleine à sa pleine capacité, je n'ai pas le droit de changer mon patient. Ni de laver ses parties génitales. »

« Donc, continue la jeune femme, si Mme Tremblay est dans son urine le matin, mais que la culotte peut encore en contenir, je la laisse sécher dans son urine et je ne fais même pas sa toilette génitale ! »

Choquée, Catherine Desilets-Dupuis a voulu dénoncer cette situation qu'elle attribue aux compressions budgétaires qui affectent tout le réseau de la santé. « C'est moi ou le gouvernement commence vraiment à exagérer sur les coupures ? », écrit-elle.

«Il n'y a aucune règle qui dit qu'on doit attendre que la culotte soit pleine avant de la changer.»


Ses propos ont porté puisque sa publication avait été partagée plus de 44 000 fois, lundi soir, et avait été commentée plus de 4500 fois, le plus souvent pour prendre la défense des aînés devant l'idée d'un tel traitement.

« Mauvaise interprétation »

Au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Estrie-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, on a toutefois voulu rassurer les gens. 

« Il y a sûrement une mauvaise interprétation des informations qui ont été données », réplique d'emblée Danika Manseau, coordonnatrice des services en milieu d'hébergement au CIUSSS de l'Estrie-CHUS. « Il n'y a aucune règle qui dit qu'on doit attendre que la culotte soit pleine avant de la changer », assure-t-elle, en insistant sur l'importance du confort des bénéficiaires.

Danika Manseau explique par contre qu'il existe plusieurs produits pour l'incontinence adaptés aux différents besoins des clientèles et que le CIUSSS de l'Estrie demande à ses employés d'en faire bon usage, « comme on le ferait à la maison », pour une saine gestion financière.

Elle met aussi en garde contre la perception populaire en précisant que les culottes d'incontinence sont très performantes. « Même avec une ou deux mictions, le bénéficiaire reste très confortable. » 

Une « forte proportion » des résidents en centre d'hébergement portent des culottes d'incontinence, informe Mme Manseau, et en moyenne, ils sont changés quatre à cinq fois par jour, selon elle. « Mais si une personne âgée a besoin d'être changée 10 fois dans la journée, on va la changer, parce que c'est son besoin. » 

« Les produits d'incontinence sont bien entendu un gros poste budgétaire, mais ce n'est pas un poste sur lequel on applique des mesures de rationalisation, termine Mme Manseau. Quand on parle de bon usage, cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité des soins. »

Au cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, on n'a pas pris la sortie de Catherine Desilets-Dupuis à la légère. 

Des vérifications auraient été faites auprès du CIUSSS de l'Estrie-CHUS pour s'assurer qu'aucune directive de limiter le nombre de changements de couches avait été donnée.

Le Ministre n'a pas non plus donné d'orientation en ce sens, précise le cabinet de Gaétan Barrette.

Quant à Catherine Desilets-Dupuis, elle n'a pas répondu à la demande d'entrevue de La Tribune lundi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer