Well inc. : le prix des loyers inquiète

Le Projet de revitalisation du centre-ville, présenté au... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le Projet de revitalisation du centre-ville, présenté au début du mois par le maire Bernard Sévigny, soulève de l'enthousiasme mais aussi certaines inquiétudes, notamment auprès des organismes communautaires qui ont pignon sur rue dans le secteur, inquiets d'une hausse des loyers.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si l'implantation du projet Well inc. provoque une hausse de la valeur des loyers au centre-ville de Sherbrooke, des organismes communautaires pourraient en souffrir.

« Heureusement, notre loyer est signé jusqu'en 2020... », lance Étienne Bélanger-Caron, directeur de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue, qui loge au coin King et Wellington. « Il y a une forme de sécurité pour le moment pour notre organisme. »

« Mais nous espérons qu'il n'y aura pas de bulle spéculative extraordinaire s'il y a hausse de la valeur immobilière au centre-ville. C'est certain que nous ne pourrions absorber une hausse importante du prix des loyers. »

Rappelons que le projet baptisé Well inc. a été présenté au début du mois par le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny, devant la Chambre de commerce de Sherbrooke. Les plans impliquent la démolition de cinq bâtiments et la construction de deux édifices où seraient relocalisés plusieurs organismes de développement économique.

De plus, le stationnement à étages de la rue du Dépôt sera remplacé par un stationnement plus vaste et la salle de diffusion intermédiaire serait construite en façade de la rue Wellington Sud.

Mais voilà que le projet Well inc. pourrait bien priver le centre-ville d'un commerce. Incapable d'en venir à une entente convenable avec le propriétaire de son local pour un nouveau bail de cinq ans, le chef Jason Kacprzak se voit obligé de fermer le Bistro Kapzak à compter de samedi, a annoncé La Tribune lundi matin.

M. Bélanger-Caron espère que les promoteurs du projet aussi appelé aussi « quartier des entrepreneurs » tiendront compte de la clientèle qui fréquente le centre-ville, des gens souvent présentant des problèmes divers. Il redoute aussi l'embourgeoisement de la rue Wellington Sud. « Il ne faut pas tasser le problème », avertit-il.

« Ça serait aussi le moment pour implanter le centre de jour qui est tant demandé pour le centre-ville. »

Vanessa Gauthier, directrice de l'organisme Le Tremplin 16-30, tire la sonnette d'alarme. Si le prix des loyers augmente, des locataires pourraient être tentés de quitter le secteur. « Ce projet est une bonne nouvelle. Nous en sommes très heureux », assure-t-elle.

« Mais il y a une population qui vit au centre-ville. Souvent dans des loyers à prix modique. Il va falloir s'en occuper. »

La suite des choses commande une réflexion impliquant tous les acteurs du centre-ville, poursuit-elle. « Il faut réfléchir comme il le faut. On devra trouver de la place pour tout le monde. »

« Il y a de la place pour que tout le monde travaille ensemble, les gens de l'économie et ceux du social. »

« La pelle mécanique »

Annie Faucher, propriétaire du bar Liverpool, applaudit le projet. Mais elle attend avant de célébrer trop vite. L'expression « revitalisation du centre-ville », elle l'a souvent entendue, en 25 ans de commerce sur la rue Wellington Sud.

« Nous sommes hyper contents, dit la femme d'affaires. C'est dire qu'il y a quelque chose à faire avec la Wellington Sud. Mais j'attends quand même que la pelle mécanique commence à travailler avant de trop me réjouir et de sortir le champagne... »

Mme Faucher ne souhaite pas voir les prix des loyers grimper au centre-ville. Mais si un projet attire davantage la clientèle au centre-ville, il se peut que les coûts augmentent, fait-elle remarquer.

« C'est la loi du marché, déclare-t-elle. Si les baux augmentent, ça va suivre l'achalandage accru de la clientèle. Oui, ça se peut que les loyers augmentent, mais ton chiffre d'affaires aussi. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer