• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Aide humanitaire en Haïti : Patrick Raymond retardé par des embûches 

Aide humanitaire en Haïti : Patrick Raymond retardé par des embûches

Le travailleur humanitaire Patrick Raymond est à la... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le travailleur humanitaire Patrick Raymond est à la tête d'un convoi de 13 véhicules de la Croix-Rouge canadienne parti de Port-au-Prince en direction de Jérémie samedi afin d'y implanter des cliniques mobiles qui prodigueront des soins à la population qui tente de se remettre du passage de l'ouragan Matthew, il y a trois semaines.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Craignant de voir son convoi être bloqué et pillé par des voleurs, Patrick Raymond et son équipe ont plutôt dû faire face aux éléments de dame Nature au courant de la fin de semaine.

Le travailleur humanitaire est à la tête d'un convoi de 13 véhicules de la Croix-Rouge canadienne parti de Port-au-Prince en direction de Jérémie samedi afin d'y implanter des cliniques mobiles qui prodigueront des soins à la population qui tente de se remettre du passage de l'ouragan Matthew, il y a trois semaines. Le convoi n'était cependant pas parvenu à atteindre sa destination dimanche, s'arrêtant plutôt à Les Cayes pour la nuit, une ville située à environ cinq heures de Jérémie dans le contexte actuel.

«Il y a eu de nombreux obstacles, des arbres, des rivières qui sortent de leur lit, l'accessibilité est très difficile et il y a eu beaucoup de pannes. Surtout des problèmes mécaniques, comme des troubles hydrauliques», explique l'infirmier sherbrookois.

Le convoi a été bloqué quelques fois par des gens, mais sans heurts précise-t-il.

«Il y a eu des blocages spontanés, mais il n'y a pas eu d'attaques. Dès que les gens voyaient l'emblème de la Croix-Rouge, ils se tassaient. Ils savent que nous sommes là pour aider et on a l'appui de la population. Elle nous a prêté main-forte.»

Même l'ambassadrice du Canada à Haïti «a mis ses ressources à disposition» pour mettre le matériel à l'abri lorsqu'elle a été informée des embûches auxquelles le convoi était confronté. Le plus difficile semble à venir, admet toutefois Patrick Raymond. Selon l'ONU, environ 1,5M de personnes ont besoin d'assistance.

«Je viens d'arriver au début de la zone dévastée et ça me fait penser aux Philippines... et je ne fais qu'entrer dans la zone dont mes collègues me disent que la dévastation est totale. Je vais constater demain, mais je constate que les besoins sont importants ici et que nous ne sommes qu'à l'entrée du secteur», souligne celui qui est responsable de la logistique, notamment en ce qui concerne la sécurité et les transports.

Rappelons que Patrick Raymond compte plusieurs missions humanitaires à son actif. Le printemps dernier, il s'est rendu dans des camps de réfugiés, en Tanzanie. Il s'est également rendu au Népal à la suite du puissant séisme survenu en avril 2015.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer