Pont Jacques-Cartier: la météo a changé les plans de la Ville

Le mauvais temps prévu au début de la... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le mauvais temps prévu au début de la semaine prochaine a un peu précipité les plans de la Ville de Sherbrooke en ce qui concerne le projet pilote de piste cyclable sur le pont Jacques-Cartier.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le mauvais temps prévu au début de la semaine prochaine a un peu précipité les plans de la Ville de Sherbrooke en ce qui concerne le projet pilote de piste cyclable sur le pont Jacques-Cartier.

Selon la directrice du Service des infrastructures urbaines, Caroline Gravel, la décision de mettre fin dès vendredi soir à l'étude de la circulation n'a pas été provoquée par le tollé soulevé par le retranchement d'une voie sur le pont.

« On ne sait pas ce qu'il fera au début de la semaine prochaine. De la pluie ou de la neige? S'il y a une tempête, nous ne voulions pas être obligés de déneiger le pont avec des cônes sur la chaussée », dit-elle.

« Mardi soir, après des changements apportés aux feux de circulation, la situation s'était déjà améliorée. »

Rappelons que la Ville de Sherbrooke a décidé mercredi soir de se donner deux journées de plus pour évaluer le projet pilote de piste cyclable sur le pont Jacques-Cartier. Celui-ci prendra fin vendredi soir, au lieu d'après quatre semaines comme prévu au départ.

Selon Environnement Canada, les températures vont baisser dans la région à partir de dimanche. Des précipitations sous forme de pluie ou de neige sont aussi prévues.

Mme Gravel croit que l'étude qui cherche à savoir s'il est possible d'implanter éventuellement une piste cyclable sur le pont Jacques-Cartier pourra donner des résultats satisfaisants. Aux heures de pointe, la cueillette de données a été intensifiée, précise-t-elle.

Malgré tout, l'équipe de direction a été « déboussolée » par le flot de circulation qui s'est présenté sur le pont lors du début du projet pilote. « Ce n'était pas la première fois que nous tenions des études sur le pont Jacques-Cartier. Nous avons constaté que le débit véhiculaire a doublé par rapport à ce qu'il était d'habitude. C'est peut-être en raison des autres chantiers actifs ailleurs en ville », analyse-t-elle.

« Nous présenterons le bilan de la compilation au conseil municipal probablement en novembre. »

Concernant la possibilité d'installer une passerelle cyclable sous le pont, Caroline Gravel note qu'on souhaite aménager un lien cyclable en conformité avec le plan directeur sur le transport actif de la Ville de Sherbrooke. « Il faut faire une distinction entre le transport récréatif sur les pistes cyclables et le transport actif qui sert à se rendre en vélo au travail ou à l'école », explique-t-elle.

« Les gens veulent se déplacer en ligne droite le plus possible. Nous voulons rendre les liens les plus sécuritaires possible. Il peut être dangereux de circuler en vélo sur le pont Jacques-Cartier. Il y a aussi des gens qui prennent leur vélo l'hiver. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer