Legault présente Lisée comme une menace pour les contribuables

Francois Legault... (Archives La Presse)

Agrandir

Francois Legault

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, s'est appliqué, mardi, à démontrer que la lune de miel de Jean-François Lisée ne durera pas.

Dans une conférence de presse où l'arrivée de M. Lisée à l'Assemblée nationale était le thème central, M. Legault a dépeint le nouveau chef péquiste comme une menace pour le porte-monnaie des contribuables.

Selon le chef caquiste, les nombreuses idées de M. Lisée se transforment en programmes gouvernementaux coûteux, qui engendrent de nouvelles taxes.

M. Legault a expliqué que ce n'est qu'une question de temps avant que le discours de son parti sur le nationalisme et sur l'économie n'ait raison de la lune de miel de M. Lisée.

Le chef caquiste a rappelé sa promesse de réduire les impôts de 1000 $, en utilisant les surplus du Fonds des générations, une proposition rejetée dernièrement par les libéraux et les péquistes.

Pour M. Legault, il ne fait aucun doute que les propositions de M. Lisée entraîneraient une bureaucratie excessive et coûteuse.

«Chaque fois que Jean-François a une idée, il pense aussi à ajouter un programme gouvernemental, a-t-il dit. Jean-François Lisée, c'est une idée, une dépense, une taxe.»

Fort de son expérience personnelle et des observations tirées du passage de Pierre Karl Péladeau à la tête du Parti québécois, M. Legault a affirmé qu'il était prêt à faire preuve de patience, devant la situation favorable de M. Lisée.

«À chaque fois qu'il y a un nouveau chef, il y a beaucoup de couverture médiatique, a-t-il dit. Ce n'est peut-être pas fini non plus. Mais, tôt ou tard, la réalité nous rattrape.»

Devant un nouveau sondage qui montre un recul de la CAQ, M. Legault a affirmé qu'il s'attendait à une meilleure performance de M. Lisée.

«Je m'attendais à ce que M. Lisée monte plus que ça avec toute l'attention médiatique qu'il a eue, a-t-il dit. Mais, ce qui est important, c'est que, moi, je reste serein, je suis patient, je sais que notre cause est bonne.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer