Discussion corsée entre Ottawa et les ministres de la Santé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Ottawa sait que les coûts en matière de santé explosent et pourtant, le gouvernement tente de faire accepter aux provinces et territoires des transferts moins élevés de 60 milliards $ pour la prochaine décennie, a déploré mardi le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, au moment où, avec ses homologues des autres provinces et territoires, il amorce des discussions corsées avec le gouvernement fédéral.

Les discussions sont en cours entre la ministre fédérale de la Santé Jane Philpott et ses homologues des provinces et territoires, mais ces derniers ne sont pas d'accord avec le taux d'augmentation des transferts en santé proposé par Ottawa.

Les libéraux fédéraux souhaitent réduire le taux actuel d'augmentation pour le faire passer de six pour cent à trois pour cent, à compter d'avril.

Ce désaccord s'est également traduit par une confrontation entre les ministres des provinces et territoires et le gouvernement fédéral au sujet des 3 milliards $ offerts par Ottawa pour les soins à domicile, incluant les soins palliatifs.

Au cours d'une conférence de presse très franche, lundi, Jane Philpott a fait état de ses demandes, incluant un appel aux idées innovatrices et aux mesures de responsabilisation, avant de songer à verser plus d'argent.

M. Barrette a déclaré mardi que les remarques de Mme Philpott étaient injustes.

« Nous l'avons fait, et je vais parler pour le Québec, mais au Québec, on a fait plus que cela, parce que nous avons amorcé ce processus de transformation avant que les libéraux ne soient élus », a-t-il dit.

Le ministre ontarien de la Santé, Eric Hoskins, a lui aussi critiqué la remarque de la ministre fédérale, qui laissait entendre que les provinces et territoires n'avaient pas fait leurs devoirs.

« Nous avons fait notre part », a-t-il assuré.

Une réduction du taux d'augmentation du Transfert canadien en matière de santé provoquera un manque à gagner de 1 milliard $ à l'échelle nationale en 2017-2018, a ajouté M. Hoskins.

Une hausse annuelle de six pour cent est en vigueur depuis que le dernier accord sur la santé a été négocié, en 2004.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer