Métier: youtubeuse

Emma Verde compte 540 000 abonnés sur Youtube... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Emma Verde compte 540 000 abonnés sur Youtube et ses vidéos sont vus par plus de 2 millions de personnes chaque mois.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Suivie par plus d'un demi-million de personnes, la youtubeuse Emma Verde réalise à peine la notoriété qu'elle a développée en si peu de temps dans un univers nouveau où, avec quelques autres personnalités, elle fait figure de pionnière.

La jeune femme de 20 ans, originaire de Saint-Malo en France, est débarquée à Sherbrooke en sixième année du primaire à l'école Notre-Dame-du-Rosaire et a fait son secondaire à Mitchell-Montcalm. Maintenant, elle gagne sa vie avec cet art qui occupe une place prépondérante dans la génération des milléniaux.

« J'ai commencé à produire des vidéos sur YouTube par passion, puis c'est devenu ma carrière. Je me suis inspirée de youtubeuses comme Bethany Mota aux États-Unis, tout en développant ma propre personnalité. J'ai tourné mon premier vidéo avec la caméra

de mon père et fait le montage sur l'ordinateur de ma mère. Les abonnés à ma chaîne YouTube se sont ajoutés graduellement, mais rapidement. Avec tous les projets reliés qui se sont ajoutés, je n'ai plus le temps de faire rien d'autre. J'en fais ma carrière », explique Emma Verde, dont le nom résonne régulièrement dans les résidences d'adolescentes... ou plutôt sur leur téléphone intelligent.

En deux ans, son nombre d'abonnés sur YouTube a grimpé à 540 000 personnes et ses vidéos sont vus par plus de 2 millions de personnes chaque mois.

« Un youtubeur peut parler de n'importe quel sujet et lancer sa chaîne sur YouTube. Mon créneau est le life style. Mon public est constitué de filles de 12 à 17 ans, alors je parle de décoration, de cuisine, de maquillage ou de vêtements. Je parle aussi de trucs plus sérieux comme la confiance en soi », explique Emma Verde en entrevue à La Tribune.

Emme Verde garde les deux pieds sur terre tout en embrassant ce qu'elle qualifie de « job de rêve ». En plus de produire les vidéos qu'elle souhaite, elle fait des tournées au Québec et même en Europe.

« Mes vidéos demandent quand même beaucoup de travail, mais j'aime ça. Je fais tout de A à Z. YouTube, c'est devenu pour moi un mode de vie. Je voyais augmenter les chiffres d'abonnés et de nombre de personnes qui regardent mes vidéos, mais l'engouement que ça pouvait susciter était difficile à évaluer », explique la youtubeuse.

Présente au Salon du livre de l'Estrie

Emma Verde se trouve présentement en tournée du livre Suivez-moi qu'elle vient de lancer aux Éditions de l'Homme. Elle sera d'ailleurs présente au Salon du livre de l'Estrie, samedi à compter de 12 h 30.

« C'est mon premier salon du livre. Je n'ai aucune idée de la réaction des gens. J'espère qu'il va y avoir du monde... Mes abonnés parlent comme moi, s'habillent comme moi et sont intenses comme moi », explique humblement la youtubeuse.

Approchée pour écrire ce livre, elle a développé le contenu, les illustrations et confié les photos à son amie Valérie Gay-Bessette.

« Le livre ressemble à ma chaîne YouTube, mais juste avec du contenu exclusif, rien que j'ai déjà fait. C'est inspiré des commentaires que je reçois de mes abonnés. Certains sujets comme l'intimidation à l'école ou la confiance en soi sont plus faciles à approfondir à l'écrit. Je n'ai jamais eu de grande soeur. Ce livre est un peu la réponse aux questions que je lui aurais posées », illustre Emma Verde.

La youtubeuse est consciente qu'elle devra se renouveler au fil des ans pour que ses abonnés continuent de la suivre.

« Je regarde ce que les youtubeurs font pour durer aux États-Unis où certains en font leur carrière depuis plus longtemps. Au Québec, personne n'est passé par là, alors c'est certain que je cherche à me renouveler. Toujours en restant dans un contenu léger, mais intelligent, j'ai amorcé la réflexion à savoir quelle direction prendre et quels projets parallèles à YouTube j'entreprends. J'espère que les projets vont se poursuivre longtemps », espère Emma Verde.

Pour elle, YouTube ne représente pas un tremplin vers la télévision.

« C'est certain que j'aime certaines choses qui se font à Vrak notamment. Je ne mets pas une croix là-dessus. Cependant, j'aime la liberté de YouTube. J'y fais ce que je veux... », mentionne l'une des youtubeuses les plus en vue au Québec.

Michaëlle Dufour a lancé sa chaîne YouTube à... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 3.0

Agrandir

Michaëlle Dufour a lancé sa chaîne YouTube à l'été 2016.

La Tribune, René-Charles Quirion

Sur les traces des youtubeurs en vogue

La Sherbrookoise Michaëlle Dufour, 14 ans, a choisi de ne pas seulement être spectatrice, mais de prendre part au nouveau phénomène et de lancer sa chaîne YouTube.

À l'instar de plusieurs adolescents de son âge, elle a appris avec des tutoriels sur YouTube afin d'y produire des vidéos.

« Je parle de ce qui se passe dans ma vie en général, sur ce que j'aime. Lorsque je suis inspirée par un sujet, je suis ma vibe. Je produis des vidéos lorsque j'en ai le goût et sur ce qui me passionne » explique l'adolescente de 14 ans.

Élève en troisième secondaire au Collège du Sacré-Coeur, Michaëlle Dufour n'anticipe pas pour le moment faire carrière comme youtubeuse, mais ne ferme pas la porte.

« Si elle se présente, je vais sauter sur l'occasion. Cependant, ce n'est pas mon objectif ultime. Je veux me diriger vers les communications, alors je sais que cette expérience sur le web pourra me servir », explique Michaëlle Dufour.

Fille de la journaliste Brigitte Marcoux de Radio-Canada Estrie, Michaëlle Dufour baigne dans le monde des communications depuis son enfance. L'adolescente fait cependant découvrir ce nouveau phénomène à sa mère.

« Je suis vraiment impressionnée par la facture visuelle de ses vidéos. Son père et moi sommes là pour l'appuyer dans sa démarche et l'encourager. Ce qu'elle peut acquérir comme expérience en suivant sa passion pourra certainement l'aider si elle poursuit ses études en communication au Cégep ou à l'université », explique Brigitte Marcoux.

Michaëlle Dufour a lancé sa chaîne YouTube l'été dernier. Elle est suivie par 455 abonnés et ses trois vidéos ont été visionnés entre 2000 et 3000 fois.

« Mon créneau se situe dans le life style. Je sais que je ne peux pas plaire à tous, alors je garde les commentaires constructifs pour m'améliorer. J'essaye de trouver de nouvelles choses. Certains abonnés me demandent déjà quand je vais produire d'autres vidéos », se réjouit Michaëlle Dufour en affirmant ne se mettre aucune pression pour produire des vidéos à un rythme plus soutenu.

L'adolescente est abonnée à une quarantaine de chaînes YouTube, dont celles de l'Américaine Aspyn Orvard ou les Québécoises Noémie Lacerte ou Emma Verde.

En entrevue à La Tribune, cette youtubeuse conseille à ceux qui voudraient suivre sa trace de rester « soi-même ».

« Il faut le faire par passion et surtout ne pas avoir peur de l'avis des autres. Il faut rester naturel, rester authentique. Il ne faut pas essayer d'être trop drôle, trop fine ou trop tout. C'est ce que je faisais au début, mais je me suis ajustée et je suis restée moi-même », signale Emma Verde.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer