L'essence fait un bond de 7 cents

Les automobilistes sherbrookois doivent puiser encore plus dans leurs poches... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Les automobilistes sherbrookois doivent puiser encore plus dans leurs poches pour faire le plein depuis jeudi matin. Le prix du litre d'essence ordinaire vendu dans la région a fait un bon de 7 cents en matinée pour se transiger à plus de 115,9 cents/L. Ce prix représente un cout supérieur de 6 cents au «prix réaliste», établi par CAA-Québec, qui situe ce prix en moyenne à 109,9 cents/L.

La dernière hausse substantielle du prix de l'essence à la pompe en Estrie remonte à la mi-avril. Le litre de carburant ordinaire était alors passé de 0,99 $ à 1,08 $. Si l'on tient compte de la hausse de jeudi matin, il s'agit donc d'une majoration de plus de 15% depuis le début de l'année.

Le «prix réaliste» du litre d'essence de CAA-Québec est calculé en fonction de l'indicateur quotidien du coût d'acquisition (1,03 $) auquel l'organisme s'ajoute une marge de profit moyenne des 52 dernières semaines (6,4 cents).

Dans les régions limitrophes à l'Estrie, le prix du litre d'essence ordinaire se vendait 114,9 cents en Montérégie pour un prix réaliste de 111,1 cents, alors qu'au Centre-du-Québec le prix moyen était de 112,9 cents, jeudi, comparativement à un prix réaliste de 106,8 cents.

Dans les régions où le prix moyen est supérieur au prix réaliste, CAA-Québec recommande aux automobilistes de limiter ou de retarder leur achat de carburant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer