Pétition pour agrandir la Résidence Murray

« Nous voulons faire la démonstration que les voisins... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Nous voulons faire la démonstration que les voisins opposants ne parlent au nom des citoyens du quartier », explique le porte-parole Richard Baron

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Regroupement des citoyens pour l'agrandissement de la Résidence Murray a déposé une pétition en soutien au propriétaire de la Résidence Murray, lundi au conseil municipal. « Il s'agit d'une pétition de 541 noms et il s'agit d'un dépôt provisoire. Nous comptons continuer de rassembler des avis », a lancé le porte-parole du regroupement, Richard Baron.

« Nous voulons faire la démonstration que les voisins opposants ne parlent au nom des citoyens du quartier. Si leur pétition de 156 noms a été suffisante pour faire reculer le conseil lors du dépôt du premier projet, est-ce que 541 noms seront suffisants pour convaincre le conseil que le projet rencontre l'acceptabilité sociale ? » a demandé M. Baron aux élus.

Rappelons qu'un premier projet d'agrandissement à la Résidence Murray, projet qui comptait sept étages, avait soulevé le mécontentement de certains citoyens, qui craignaient qu'on dénature le caractère patrimonial du quartier. Ils s'inquiétaient aussi d'une augmentation possible de la circulation dans le secteur. Ils avaient déposé une pétition de 156 noms pour demander une révision du projet d'agrandissement.

Le propriétaire de la résidence, Pierre Chapdelaine, avait alors retiré son projet et proposé un processus de conciliation. Devant l'échec de l'exercice, il a présenté une deuxième version de son projet, soit l'ajout d'un étage au bâtiment existant et la construction d'un agrandissement de quatre étages en façade et de six étages à l'arrière.

Le président du comité exécutif Serge Paquin a mentionné que le conseil municipal n'avait jamais abordé le sujet sur le fond puisque le propriétaire avait retiré son projet initial.

Un citoyen membre du comité de défense du patrimoine de la rue Murray, Jacques Allie, a pour sa part mentionné qu'il n'avait aucun problème à signer une pétition qui donne son appui au développement d'une résidence pour les personnes âgées. « Nous n'avons jamais été opposés au projet de développement d'une résidence. Ce n'est pas le contenu le problème, mais le contenant. On revient au point de départ : le contenant est trop gros. Le problème, c'est le respect du patrimoine. »

Une consultation publique est prévue le 19 octobre. Le propriétaire et la Ville y répondront aux questions des citoyens en plus de recueillir les commentaires sur le projet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer