Le maire touche 73 511 $ à l'UMQ

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, touche un... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, touche un salaire de 73 511 $ à titre de président de l'Union des municipalités du Québec.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, touche un salaire de 73 511 $ à titre de président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ). Le vice-président, le maire de Drummondville Alexandre Cusson, reçoit quant à lui 12 252 $.

Jean-François Rouleau... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Rouleau

Archives, La Tribune

Hélène Dauphinais... (Archives, La Tribune) - image 1.1

Agrandir

Hélène Dauphinais

Archives, La Tribune

Plusieurs conseillers municipaux sherbrookois avaient demandé que cette information soit rendue publique en début d'année. Le conseiller Jean-François Rouleau est revenu à la charge la fin de semaine dernière. L'information a toutefois été rendue publique sur le site de l'UMQ à la mi-septembre.

Jean-François Rouleau et son collègue Marc Denault auraient aimé être informés de la diffusion de cette information puisqu'ils en avaient fait la demande.

« Je voulais m'assurer qu'on sache où l'argent des contribuables est investi avant le budget. Non pas que l'UMQ n'est pas important. Il me semble que par politesse et respect envers les membres du conseil, M. le Maire aurait dû prendre le temps de nous le dire. Quand des membres du conseil municipal font une demande, la politesse élémentaire d'un maire qui a un leadership respectueux, c'est de prendre le temps de répondre. Il a répondu par les médias. C'est vrai qu'il n'est pas souvent à Sherbrooke, mais moi si j'avais été maire et que les conseillers m'avaient posé une question, je leur aurais dit que l'information était disponible sur le site », a commenté Jean-François Rouleau.

« Geste noble »

M. Rouleau reconnaît tout de même que la Ville tire profit de la présence de son maire à la présidence de l'UMQ.

« C'est un geste noble. Il faut reconnaître que M. Sévigny a répondu à ma demande. J'aurais aimé être informé mais il s'est expliqué à savoir que c'était la job des médias. Je pense que le dossier est clos. Le questionnement n'était pas sur le salaire, mais plutôt de dévoiler l'information. Je ne remets aucunement en question la raison d'être de l'UMQ », a réagi Marc Denault.

Hélène Dauphinais trouve le salaire du président de l'UMQ élevé. « Ça me semble beaucoup. Ça veut dire qu'on s'attend à beaucoup d'un président de l'UMQ. Donc on peut se questionner à savoir si le travail à Sherbrooke ne sera pas mis un peu de côté. On ne donne pas 73 000 $ à quelqu'un pour rien. On s'attend qu'il mette beaucoup d'heures. Pour moi, l'ordre de grandeur du salaire montre les attentes par rapport à ce poste. On le voit, pour les trois prochains mois, le maire est souvent à l'extérieur. »

Mme Dauphinais n'est pas convaincue que la présence du maire à l'UMQ profitera davantage à Sherbrooke qu'aux autres municipalités.

Bernard Sévigny ne croit pas que les Sherbrookois soient lésés qu'il accorde du temps à l'UMQ. « Au contraire. Je pense que je fais une bonne gestion de mon agenda. Le fait d'être président de l'UMQ me donne accès à des tables, à des comités, à des ministres et au premier ministre pour améliorer le sort de la Ville de Sherbrooke et de toutes les villes du Québec. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer