Moisson Estrie espère déménager au printemps

La directrice-générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté.... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

La directrice-générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté.

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si tout se déroule comme prévu, Moisson Estrie pourrait déménager dans l'édifice de la Fondation du CHUS, situé au coin des rues Woodward et de la 10e avenue dans l'arrondissement de Fleurimont, d'ici mars 2017.

C'est que l'organisme est désormais trop à l'étroit dans ses locaux de la rue Daniel, explique sa directrice générale, Geneviève Côté.

« Ça fait environ un an qu'on a commencé à regarder les possibilités de déménager, parce qu'avec notre nouveau projet de récupération de viandes dans les épiceries, on se retrouve en gros manque d'entreposage, c'est-à-dire que nos congélateurs et nos réfrigérateurs sont vraiment trop petits, note-t-elle. On doit se limiter dans notre nombre de fournisseurs pour desservir les gens dans le besoin à cause de ça. »

En se relocalisant dans l'immeuble de la Fondation du CHUS, Moisson Estrie aurait accès à un espace de 25 000 pieds carrés, soit trois fois la taille de ses locaux actuels.

Mais pour aller de l'avant, le projet devra d'abord obtenir l'aval du conseil municipal, qui rendra sa décision lundi, puis faire l'objet d'une consultation publique.

« On attend de savoir si les élus vont accepter le changement de zonage qui est nécessaire, indique Mme Côté. Ça va aussi dépendre de si on arrive à trouver assez de fonds pour aménager les locaux, parce qu'on parle quand même d'un investissement d'environ 1,3 million de dollars. »

Afin d'amasser cette somme, l'organisme compte sur la générosité de ses partenaires et de donateurs privés.

« Il y a une campagne de financement qui va être mise sur pied sous peu, et on espère que la Ville de Sherbrooke va nous donner un coup de main, ajoute la directrice générale. On prévoit aussi aller chercher un bon 500 ou 600 000 dollars grâce à des subventions. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer