Circuit des murales : un concept d'animation recherché

Destination Sherbrooke investit un peu moins de 25... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Destination Sherbrooke investit un peu moins de 25 000 $ dans sa recherche des concepts pour l'animation des murales.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Destination Sherbrooke investit un peu moins de 25 000 $ dans sa recherche des concepts pour l'animation des murales. C'est ce que confirme le président de l'organisme paramunicipal, Rémi Demers.

La Tribune rapportait jeudi matin qu'un appel d'offres sur invitation avait été lancé pour trouver un concept artistique qui permettrait l'animation des murales, été comme hiver, notamment en soirée. Trois firmes de la région auraient été invitées.

« Nous avons demandé des concepts qui pourraient nous surprendre. Nous laissons ça à la créativité de nos firmes locales. Ça fait partie de leur mandat d'estimer le coût de réalisation de leur concept. Nous cherchons quelque chose d'interactif avec des technologies audiovisuelles dernier cri. Il y a un projet d'éclairage fonctionnel, parce que la majorité de nos murales ne sont pas éclairées. Ça nous prive d'une accessibilité le soir et l'hiver, quand il fait noir à 16 h », dit M. Demers.

« C'est d'autant plus intéressant que les parcours animés pourront être réalisés de jour comme de soir. Nous avons investi beaucoup d'argent dans les murales et c'est un produit que nous pourrions pousser plus loin. »

Entre mai et août cette année, près de 45 % des visiteurs s'étant arrêtés au bureau d'information touristique se sont informés sur les murales, soit 8321 personnes.

La conseillère Hélène Dauphinais déplore qu'on n'ait donné aucune balise en matière de prix pour la production des concepts. « Est-ce qu'on nous dira qu'il nous faudra 1 M$ pour concrétiser le projet? Nous continuons à faire des analyses pour la construction de tours, pour une passerelle dans la gorge de la rivière Magog et maintenant pour l'animation des murales sans savoir si nous aurons les moyens de réaliser ces projets. Est-ce que nous devons continuer à ne faire que des études? »

Sous un message qu'elle avait publié sur Facebook, puis retiré, le conseiller Jean-François Rouleau dénonçait que le débat sur le projet s'était tenu à huis clos au conseil municipal.

« Il a été présenté à huis clos parce que les membres du C.A. de Destination Sherbrooke ne s'étaient pas prononcés sur la question. Il aurait été mal venu de faire le débat sur la place publique avant. À partir du moment où nous avons une recommandation du C.A., je n'ai aucun malaise à ce que ce soit public », réagit Rémi Demers.

L'analyse des concepts proposés devrait avoir lieu en novembre.

Appui unanime à la piste de patinage de descente extrême

Le projet de piste permanente de patinage de descente extrême (Ice cross downhill) au mont Bellevue a reçu un appui unanime des membres du conseil d'administration de Destination Sherbrooke mercredi soir.

« L'avis a été unanime, surtout en considérant que l'approche a évolué beaucoup depuis le début. Désormais, le plan prévoit que les infrastructures serviront à l'année. Il y avait une réticence au départ parce qu'on parlait d'une utilisation pour huit à dix semaines seulement pour le patinage de descente. Avec l'ajout du vélo de montagne, les membres se sont ralliés derrière le projet et croient qu'il mérite d'aller de l'avant », commente Rémi Demers, président de Destination Sherbrooke.

La décision de construire ou nom une piste permanente quatre saisons, sous le nouveau télésiège, reviendra aux élus dans le cadre des discussions budgétaires. Le projet est évalué à 300 000 $.

« Le C.A. s'est aussi positionné en faveur d'une aide financière raisonnable pour la tenue de la Coupe Riders l'hiver prochain », ajoute M. Demers.

Le plan présenté aux élus à la mi-septembre proposait la tenue d'une Coupe Riders dans les mêmes conditions que par le passé, en 2017, avant le début de la construction d'une piste permanente qui permettrait à l'événement de revenir pour cinq ans. Les élus se prononceront donc sur la tenue de la Coupe Riders au conseil municipal de lundi et poursuivront le débat sur la construction d'une piste permanente plus tard cet automne.

Il s'agirait d'une première piste permanente de patinage de descente extrême en Amérique du Nord. Selon les projections présentées aux élus, à partir de 2018-2019, on estime pouvoir dégager des surplus de 20 000 $ en lien avec cette piste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer