Coup de pouce de 250 000 $ au Musée de la nature

Le député de Sherbrooke Luc Fortin, ministre de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le député de Sherbrooke Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications,  a annoncé une aide financière de 250 000 $ au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke lundi. On le voit aux côtés de Jean Goulet, vice-président du conseil d'administration du musée, et de la directrice générale Michelle Bélanger.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke (MNSS) reçoit une aide financière de 250 000 $, qui lui servira à la mise au point d'outils visant à soutenir la création d'expositions itinérantes. Le ministre de la Culture Luc Fortin en a fait l'annonce, lundi au musée.

« Nous allons investir 250 000 $ au cours des trois prochaines années pour que le Musée nous fasse part de sa grande expertise », a annoncé M. Fortin, également ministre responsable de la région de l'Estrie, ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française et député de Sherbrooke.

Quelque 65 expositions conçues sous le toit de l'institution sherbrookoise se sont promenées à différents endroits sur le globe, notamment aux États-Unis et en Europe.

Cette aide s'ajoute à l'annonce de près de 30 M$ destinée aux musées de la province dévoilée en août dernier.

« L'aide va permettre de consolider des emplois au musée, pour permettre à nos spécialistes de conception d'expositions itinérantes à venir en aide à différentes étapes aux gens du Ministère qui auront à accompagner des clients dans la réalisation d'expositions et, par le fait même, permettre le transfert de cette expertise-là au réseau muséal du Québec », explique la directrice générale du Musée, Michelle Bélanger.

« De A à Z »

L'établissement de la rue Frontenac planche sur ses projets de l'idéation jusqu'à la réalisation du mobilier et des caisses de transport.

« Tout ce que l'on voit dans une exposition, on le fait de A à Z, on ne fait pas appel à des firmes externes. »

L'institution emploie une trentaine de personnes. Du nombre, environ 15 à 20 employés vont travailler à la réalisation des expositions. « On a toujours deux à trois expositions en marche en même temps, à des moments différents. », précise Mme Bélanger. « On a une dizaine d'expositions qui tournent chaque année un peu partout (...)

« On fait aussi la gestion d'expositions itinérantes pour d'autres musées; ça fait partie de notre expertise. »

Mme Bélanger est arrivée en fonction il y a cinq mois; elle a succédé à Marie-Claude Bibeau, qui était à la tête de l'institution avant d'être élue aux dernières élections fédérales comme députée de Compton-Stanstead et ensuite nommée ministre du Développement international et de la Francophonie. Mme Bélanger faisait alors du financement de l'institution l'une de ses priorités.

« On essaie d'aller vers du financement privé, explique-t-elle. On a notre coquetel-bénéfice annuel qui aura lieu le 9 novembre prochain. J'ai commencé la sollicitation de nouveaux partenaires financiers dans un projet d'exposition d'itinérante qu'on va présenter l'année prochaine ici au musée... Il y a des partenariats en cours d'élaboration. De développer encore plus la réalisation d'expositions itinérantes, ce sera pour nous une belle source de revenus pour les prochaines années. »

Le MNSS dévoilait récemment avoir accueilli un nombre record de plus de 16 000 visiteurs avec l'exposition La petite vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer