Déjeuner pour lutter contre le cancer de la prostate

Pour une deuxième année consécutive, Denis Bourque, président... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

Pour une deuxième année consécutive, Denis Bourque, président du Phoenix de Sherbrooke et de Tim Hortons Sherbrooke et Lac-Mégantic, agira à titre de président d'honneur du petit-déjeuner-bénéfice ayant lieu à l'hôtel Delta de Sherbrooke, le 28 octobre prochain. Tous les profits amassés iront à l'organisme Procure, dans lequel s'implique activement le directeur du service d'urologie du CIUSSS de l'Estrie - CHUS, Dr Michel Carmel.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Au Québec, on estime qu'un homme sur sept développera un cancer de la prostate au cours de sa vie et qu'un homme sur 27 en décèdera. Afin d'amasser des fonds pour contribuer à la prévention et à la guérison de cette forme de cancer qui est la plus répandue chez les Canadiens, l'organisme Procure tiendra le 28 octobre prochain la 7e édition de son petit-déjeuner-bénéfice à Sherbrooke.

« Procure est un organisme provincial entièrement dédié à la lutte contre le cancer de la prostate, et ce déjeuner-là, c'est notre contribution en tant que région. Pour moi, c'était important, à Sherbrooke, qu'on participe financièrement et qu'on prenne vraiment notre place dans l'organisation », explique Dr Michel Carmel, directeur du service d'urologie du CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Lors de ce petit-déjeuner débutant à 7 h 30 et se terminant à 9 h 30, l'ancien joueur de football et analyste sportif à RDS Pierre Vercheval présentera une conférence intitulée « L'esprit gagnant ».

« Pierre Vercheval, c'est un athlète exceptionnel : il a participé à quatre finales de la Coupe Grey et en a remportées deux, en 1996 et en 1997, il a été le premier francophone à être intronisé au Temple de la renommée du football canadien... c'est un gagnant, un gars qui a beaucoup de prestige et de crédibilité », souligne le président d'honneur de l'événement, Denis Bourque, président du Phoenix de Sherbrooke et de Tim Hortons Sherbrooke et Lac-Mégantic.

M. Vercheval abordera principalement son sujet de prédilection, le sport, en parlant des qualités d'un bon joueur de football, mais il fera aussi des liens avec la maladie, puisque le cancer de la prostate a une résonance toute particulière pour lui.

« Quand j'ai su que l'événement était pour Procure, je vous avoue que c'est venu me toucher personnellement, parce que mon père a vécu le cancer de la prostate, confie-t-il. Je sais que c'est un événement de financement important pour l'organisme, alors ça me fait plaisir de participer. »

« Moi, je suis un gars d'équipe, et dans un sport d'équipe, pour réussir, il faut être bien entouré, ajoute-t-il. C'est impossible de tout faire tout seul. Il y a donc un parallèle à faire avec la maladie, parce qu'il faut faire confiance à l'équipe qui nous entoure dans ce cas-là aussi. »

Avancements

Avec ce petit-déjeuner où l'on attend près de 175 invités, Procure espère collecter 25 000 $ pour continuer de participer activement à l'avancement de la science et de la recherche, notamment grâce à sa biobanque, où sont entreposés des millions d'échantillons biologiques diversifiés provenant de patients consentants atteints du cancer de la prostate.

« Il y a deux gros sujets en évolution présentement en lien avec le cancer de la prostate. Le premier, c'est tout la controverse autour du dépistage. Est-ce qu'on trouve trop de cancers de la prostate, alors qu'on ne traite pas certains d'entre eux? », s'interroge

Dr Carmel.

« Ce qu'il faut savoir, c'est qu'environ un tiers des hommes chez qui on détecte un cancer avec le test de la prostate sont atteints d'un cancer d'évolution tellement lente qu'on ne les traite pas. De se faire dire qu'on a un cancer, mais que celui-ci ne nécessite pas de traitement, ça peut générer beaucoup d'anxiété. Mais avec notre biobanque, on essaie de trouver des marqueurs qui nous permettraient de savoir d'avance quel cancer n'est pas dangereux à long terme. »

L'autre sujet sur lequel se penchent les chercheurs partout dans le monde est évidemment la création de nouveaux médicaments.

« Il y a beaucoup d'avancées de ce côté-là, mentionne Dr Carmel. Il y a dix ans, on a commencé à avoir de la chimiothérapie, et maintenant, on a des médicaments avant la chimiothérapie qui donnent de bons résultats. Ça nous permet de prolonger beaucoup la vie des patients. »

Pour se procurer un billet pour le petit-déjeuner-bénéfice du 28 octobre au coût de 150 $ (ou 1000 $ pour une table de huit personnes), on consulte la section Événements du procure.ca, ou on compose le 819 239-5607.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer