• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Normes du travail pour la LHJMQ: les syndicats redoutent une brèche 

Normes du travail pour la LHJMQ: les syndicats redoutent une brèche

Dominique Vien... (Archives La Presse)

Agrandir

Dominique Vien

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque

(Montréal) Les deux principales organisations syndicales du Québec s'inquiètent de l'ouverture de la ministre du Travail Dominique Vien à l'idée d'exclure des joueurs de hockey junior de la Loi sur les normes du travail.

La FTQ et la CSN craignent qu'elle ouvre ainsi une brèche dont d'autres employeurs pourraient être tentés de profiter.

Dans le milieu, la Loi sur les normes du travail est souvent appelée «normes minimales du travail», justement parce qu'elle accorde une protection de base à la majorité des salariés québécois.

Récemment, la ministre a indiqué qu'elle était prête à modifier la Loi sur les normes du travail pour accorder une exemption, à la demande de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui affirmait que certaines équipes n'étaient pas en mesure de verser le salaire minimum à leurs joueurs et qu'ils n'étaient pas vraiment des salariés.

En entrevue avec La Presse canadienne, les présidents de la FTQ et de la CSN ont dit craindre que la ministre ouvre ainsi une boîte de Pandore.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, craint que la ministre ait ainsi donné l'idée de faire de même à d'autres employeurs. Et le président de la FTQ, Daniel Boyer, trouve étrange que la ministre ait si rapidement cédé à une demande d'employeurs et il craint que cela fasse tache d'huile.

Le Conseil du patronat, cependant, affirme qu'il s'agit là d'un cas particulier et ne croit pas que d'autres employeurs vont sauter sur l'occasion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer