Un pyromane stoppé à Sherbrooke

Un premier feu s'est déclenché dans un garage... (Collaboration spéciale, Vincent Bérard)

Agrandir

Un premier feu s'est déclenché dans un garage de la rue Denault vendredi soir, puis sur les rues Montréal, Terrill, Murray, Conseil et Ontario, selon des intervalles allant de 10 à 40 minutes.

Collaboration spéciale, Vincent Bérard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un homme a été arrêté dimanche matin en lien avec une vague d'incendies qui se sont déclarés à Sherbrooke dans la nuit de vendredi à samedi.

S'il est effectivement le pyromane recherché par les enquêteurs, qui devaient l'interroger au cours de l'après-midi, l'homme devra comparaître au palais de justice de Sherbrooke lundi matin, soulignait le Service de police de Sherbrooke (SPS) en matinée dimanche. Le SPS n'a pas répondu aux appels de La Tribune par la suite.

Rappelons qu'entre 22 h 21 vendredi et 2 h 28 samedi, pas moins de six feux se sont déclarés « selon une forme de trajet », notait le chef aux opérations du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS), Christian Blais.

« Pour nous, c'est suspect, puisque c'était toujours le même procédé, soit des feux déclenchés dans des poubelles accolées à des bâtiments », relatait-il.

Un premier incendie s'est déclaré sur la rue Denault à 22 h 21, puis sur les rues Montréal, Terrill, Murray, Conseil et Ontario, selon des intervalles allant de 10 à 40 minutes.

Samedi, le Service de police de Sherbrooke (SPS) avait pris le relais de l'enquête et était à la recherche d'un suspect, avait confirmé le sergent du SPS Jean-Philippe Landry.

« On a possiblement cinq ou six incendies criminels. Ce n'est pas certain sur Denault, puisque c'était plutôt éloigné, mais la cause est semblable et il y a de fortes chances qu'ils soient tous reliés. »

Si le premier incendie a causé plus de dégâts lorsque le garage d'une résidence a été la proie des flammes, les autres ont été maîtrisés très rapidement, assurait néanmoins Christian Blais.

« Nous étions aux aguets cette nuit [samedi] et les feux sont demeurés très localisés. Ils ont été contrôlés très rapidement et ils n'ont heureusement pas pu se propager. À l'exception du garage sur Denault qui a été sérieusement touché, les dommages sont limités », souligne-t-il.

On ne rapporte aucun blessé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer