Le festival Bohémia en pleine floraison

Le Festival Bohémia est organisé par l'équipe de... (La Tribune, Catherine Montambeault)

Agrandir

Le Festival Bohémia est organisé par l'équipe de la boutique Kitsch.

La Tribune, Catherine Montambeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Couronnes de fleurs, vêtements de dentelle et délicats bijoux superposés étaient de mise samedi au parc Victoria, à Sherbrooke, alors que se tenait la seconde édition du Festival Bohémia, mis sur pied par l'équipe de la boutique Kitsch.

Pour cette deuxième année, les organisatrices avaient redoublé d'efforts pour faire plaisir aux festivaliers : en plus des nombreux exposants qui offraient vêtements, bijoux, plantes et oeuvres d'art ainsi que des spectacles musicaux entièrement gratuits, de belles nouveautés s'étaient ajoutées, telles que plusieurs kiosques gastronomiques et des cours de yoga et de création de capteurs de rêve.

« On a vraiment écouté le feedback des gens qui sont venus l'an dernier pour améliorer l'événement », mentionne avec le peu de voix qui lui restait dimanche Jessika Wilson, copropriétaire de la boutique Kitsch.

« Les festivaliers nous disaient qu'ils seraient restés plus longtemps s'il y avait eu des choses à manger, alors cette année, il y avait une section alimentaire complète. (...) On a aussi choisi le parc Victoria pour ajouter un coin pour enfants, vu qu'il y avait beaucoup de familles la première année. Il y avait un village de tipis, une maquilleuse, une personne qui faisait des structures en ballons, des trucs comme ça. On a ratissé pas mal plus large cette fois-ci ! »

Grâce à ces ajouts, Mme Wilson estime que les festivaliers se sont fait beaucoup plus nombreux. « C'est sûr qu'il y avait beaucoup plus de monde que l'an dernier, mais c'est difficilement quantifiable parce que le parc Victoria est très grand, fait-elle remarquer. Je n'ai même pas encore regardé les répercussions sur les réseaux sociaux, mais on s'attendait à ce qu'il y ait plus de gens, juste à voir l'événement sur Facebook. On est vraiment satisfaites ! »

À 17 h, la formation sherbrookoise Orange O'Clock, gagnante de l'édition 2015 de Sherbrooklyn, a offert une performance éblouissante devant les quelques dizaines de jeunes au look hippie étendus ça et là sur le gazon près de la scène.

Dès que la dernière chanson du band s'est terminée, les premières gouttes de pluie de la soirée sont descendues du ciel, faisant fuir quelques spectateurs, mais la grande majorité sont restés pour écouter la prestation d'Alexe Gaudreault, ex-candidate de l'émission La Voix, suivie de celle du chanteur Claude Bégin, particulièrement populaire chez la gent féminine.

« On a été quand même chanceux, parce qu'il n'y a eu que quelques gouttes de temps en temps durant la soirée, mais pas assez pour que les festivaliers soient mouillés », souligne Jessika Wilson.

« On va attendre les commentaires des festivaliers, des exposants et des artistes, mais on a déjà une tonne d'idées en tête s'il y a une troisième année », conclut la jeune femme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer