Roses des Sables, le défi d'une vie

Les Sherbrookoises Karine L'Heureux et Marie-Élise Lapointe forment... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Les Sherbrookoises Karine L'Heureux et Marie-Élise Lapointe forment l'un des 202 duos féminins qui prendront part au Trophée Roses des Sables 2016, un rallye automobile au coeur du désert marocain.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Dans moins de trois semaines, Karine L'Heureux et Marie-Élise Lapointe s'envoleront vers la France pour relever l'un des défis les plus exigeants de leur vie : le Trophée Roses des Sables 2016.

S'adressant uniquement aux femmes, le Trophée Roses des Sables n'est pas une course de vitesse, mais bien une épreuve d'orientation, ce qui signifie que cette avocate et cette responsable des communications au cabinet Monty Sylvestre devront faire preuve de détermination, de patience et de débrouillardise pour remporter ce rallye de 6000 kilomètres en plein coeur du désert marocain.

Les 202 équipes participantes, dont une cinquantaine proviennent du Québec, s'élanceront sur les pistes marocaines le 12 octobre à bord de leur véhicule tout terrain. Munies de leur road book et de leur boussole, elles devront rejoindre l'arche d'arrivée avant le 23 octobre en suivant au plus près le parcours tracé par l'organisation.

« C'est Karine qui est débarquée dans mon bureau il y a trois ans à peu près en me disant qu'elle avait envie de faire ce défi-là, et qu'elle croyait que c'était moi qui devrais être sa partner! J'ai dit oui tout de suite », raconte Marie-Élise Lapointe.

« Sa réponse, ç'a été : ''Je suis pilote, tu es copilote, quand est-ce qu'on part? '' », se souvient en souriant l'autre moitié du duo, Karine L'Heureux.

Si les deux collègues ont patienté si longtemps avant de se lancer tête première dans l'aventure, c'est que le Trophée Roses des Sables ne requiert pas seulement une bonne dose de volonté : il faut aussi être prêt à mettre beaucoup de temps et de travail dans la planification de ce périple.

«On veut finir le rallye, mais on n'a pas comme objectif de finir absolument les premières.»


Les participantes ont notamment dû mettre sur pied une campagne de financement afin d'amasser un total de 27 000 $ pour payer l'ensemble de leur voyage.

« On a organisé des soirées, on s'est jointes à des événements existants, on s'est trouvé des partenaires, énumère Mme L'Heureux. On se promène depuis plus d'un an avec des voitures lettrées aux noms de nos partenaires majeurs. »

Dimension humaine

Le 5 octobre, le duo sherbrookois se dirigera vers Lyon, où il recevra une formation de deux jours. En tant que pilote, Mme Lapointe apprendra les rudiments de la mécanique automobile, alors que Mme L'Heureux, la copilote, tentera de ne faire qu'une avec sa boussole. 

Après avoir pris possession de leur 4x4, les deux amies rouleront jusqu'à Biarritz, au sud de la France, où le départ de la compétition sera donné le 12 octobre, à midi. 

« Oui, on veut finir le rallye, mais on n'a pas comme objectif de finir absolument les premières, indique Karine L'Heureux. On veut surtout vivre le défi, rencontrer les autres femmes qui y participent et redonner à différents organismes. »

Car en plus de représenter un défi personnel, le Trophée Roses des Sables est doté d'une forte dimension humaine.

« À travers le rallye, les équipes québécoises redonnent 6000 $ chacune au Club des petits déjeuners du Québec. On redonne aussi à la recherche sur le cancer du sein, à la Croix-Rouge, et on s'engage, Karine et moi, à aller livrer 50 kilos de produits hygiéniques et de matériel scolaire aux enfants du désert là-bas », mentionne Marie-Élise Lapointe.

Fébriles en réalisant que le jour J approche à grands pas, les deux femmes qui forment l'équipage Ka' Mel assurent qu'elles ne se font pas de soucis quant au maintien de leur bonne relation au cours de l'aventure.

« On travaille ensemble depuis six ans et on fait beaucoup de sports ensemble, alors on s'est déjà mises au défi un peu toutes les deux dans différentes épreuves », souligne Mme Lapointe.

« On se le fait tellement dire souvent qu'on le sait qu'il faut faire attention de ne pas s'obstiner à cause de la fatigue, de la pression, de la chaleur, renchérit sa complice. (...) On a toutes les deux un bon caractère, mais on s'est dit qu'il fallait s'en parler si quelque chose n'allait pas, qu'il ne fallait rien garder en dedans. »

À partir du 12 octobre, les internautes pourront suivre en direct l'aventure désertique des deux Sherbrookoises sur leur page Facebook, Équipage Ka' Mel - #53/Trophée Roses de Sables 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer