La Ville reporte les travaux rue Léger

La Ville de Sherbrooke a annoncé que 38... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Ville de Sherbrooke a annoncé que 38 chantiers étaient en cours cette semaine, dont 13 de reconstruction complète et sept de pavage

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les travaux annoncés sur la rue Léger, qui doivent perturber la circulation à l'intersection King Ouest-Bertrand-Fabi-Léger, n'ont pas commencé comme prévu lundi. Le chantier pourrait plutôt se mettre en branle mercredi. Il dépendra du chantier sur la rue Henri-Bourassa.

« Nos équipes d'excavation majeure qui font les gros travaux d'infrastructures souterraines ont connu quelques retards sur leur chantier d'Henri-Bourassa. C'est cette équipe qui se déplace sur Léger. Quand on est dans le souterrain, il y a toujours de nouvelles choses qu'on trouve qui ne sont pas prévues sur les plans. C'est ce qui est arrivé. Ils devraient être là autour de mercredi », explique Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

« Il y a des chantiers de pavage sur les deux chemins périphériques que j'avais recommandé de prendre pour éviter l'intersection Léger et King. On a fait du pavage sur Saint-Roch. On devrait terminer aujourd'hui (lundi), avant que les travaux commencent. Nous ferons du pavage sur Godin. Nous devrions terminer mercredi », ajoute-t-elle.

Entre-temps, le Comité des citoyens du parc Chauveau dénonce la fermeture de la rue Léger, entre King Ouest et Robitaille, pour toute la durée des travaux. « Les résidants du secteur compris entre les rues Chauveau et Barrette expriment de vives craintes quant à l'accès des véhicules d'urgence à leurs résidences. [...] En fermant Léger à partir de Robitaille, les véhicules d'urgence n'ont plus accès au quartier Chauveau de façon directe. Un long détour s'impose par le boulevard Bourque, la rue Grégoire puis la rue Molière », lit-on dans un communiqué envoyé par le regroupement.

« Nous demandons au Service des infrastructures urbaines de revoir la planification du chantier. La modification demandée est d'assurer en tout temps un lien avec la rue Léger, soit par la rue Barrette ou par la rue Chauveau. »

Les citoyens déplorent également ne pas avoir été avertis par courrier de la tenue prochaine des travaux et déplorent que plusieurs parents ignorent encore les ajustements qui seront apportés aux trajets d'autobus de leurs enfants.

En ce sens, Caroline Gravel explique qu'il n'y aura jamais d'excavations majeures sur l'ensemble de la rue. « S'il y a une urgence, les services pourront passer. Nos travailleurs et nos signaleurs sont habitués. Nous partons les travaux de la rue King et nous avancerons lentement vers la rue Robitaille. Au début, les gens pourront sortir par la rue Barrette, mais nous voulons qu'ils prennent de bonnes habitudes. La rue Chauveau demeurera pour la circulation locale tant que la rue Léger sera sur le gravier. »

En cas de problème, la rue Martin pourrait être prolongée de façon temporaire. Une entente avec les propriétaires concernés devrait être conclue. Quant aux trajets d'autobus touchés par les travaux, il appartient à la Commission scolaire et à la STS de réagir. Mme Gravel assure qu'ils sont informés des travaux et de leur progression tout au long de l'été.

38 chantiers en cours

Caroline Gravel a par ailleurs annoncé que 38 chantiers étaient en cours cette semaine, dont 13 de reconstruction complète et sept de pavage. Les travaux avancent au rythme prévu. « Je vous ai souvent dit que nous sommes sur la cible. Nous sommes vraiment dans l'échéancier planifié et nous avons pu glisser des travaux supplémentaires. Plus nous ferons de gros chantiers, plus nous récupérerons l'avance que nous avions obtenue dans l'année. On se fie beaucoup à la belle température. On nous annonce un automne très chaud. On a espoir de pouvoir rentrer dans l'ensemble de notre planification. Si on trouve beaucoup d'imprévus dans les chantiers d'excavation majeure, certains chantiers pourraient s'étirer. »

Quant à la piste cyclable sur le boulevard de Portland, où une passerelle devait initialement être construite, Mme Gravel rapporte que la Ville n'a pas rendu de décision à savoir si les cyclistes devront descendre de leur vélo pour emprunter le trottoir.

Enfin, Caroline Gravel souhaite toujours un projet-pilote sur le pont Jacques-Cartier pour l'aménagement d'une voie cyclable. « On aimerait faire un projet-pilote cette année, mais nous en discuterons avec les élus pour avoir leur autorisation et connaître leur intérêt. C'est un projet-pilote en partie sur le trottoir et en partie sur la chaussée. Ce sera à développer et je vous en reparlerai quand nous aurons statué. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer