L'Europe souffre à son tour de la crainte des voyageurs

Un soldat français monte la garde près de... (Associated Press)

Agrandir

Un soldat français monte la garde près de la cathédrale de Notre-Dame-de-Paris. Quinze ans après les attentats du World Trade Center, la capitale française est confrontée à la crainte des voyageurs.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si les attentats du 11 septembre 2001 ont eu un impact momentané sur les voyageurs vers New York, cette tendance à la baisse post-attentat affecte maintenant les départs vers l'Europe.

Le propriétaire de l'agence Expression voyage à Magog, Philippe Tessier, se souvient que les attentats du 11 septembre 2001 avaient eu un effet sur les visites vers Manhattan.

« La journée des attentats, les autobus avaient été bloqués à la frontière. Dans les semaines qui ont suivi, il y a eu un ralentissement, mais ça n'a pas duré. C'était le premier grand attentat avec plus de 3000 morts », se souvient M. Tessier.

Marthe Lecours de la Boutique du voyage signale que Ground Zero puis maintenant le Memorial du 11 septembre sont devenus des attractions.

« Il y a eu un ralentissement à la suite du 11 septembre 2001, mais la destination de New York est restée populaire. Lors des longues fins de semaine, la demande est très forte. New York n'a pas trop souffert », estime Marthe Lecours.

Philippe Tessier estime que 15 ans plus tard c'est davantage le taux de change qui freine ses clients à se rendre vers les États-Unis plutôt que les craintes relatives à la sécurité.

« C'est certain que l'on y pense lorsque le 11 septembre revient particulièrement lors d'années particulières comme le premier anniversaire, le dixième ou cette année le quinzième. En général, les gens se sentent confortables d'aller à New York. Je ne me fais pratiquement plus parler de 11 septembre depuis sept ou huit ans. C'est maintenant notre guide qui accompagne les groupes qui en parle en tant que moment historique. Il n'y a plus de crainte ou de peur relative à cette destination », soutient Philippe Tessier.

Les deux agents de voyage d'expérience confirment que la crainte des voyageurs cible maintenant l'Europe.

« L'impact des attentats en Europe peut ressembler à celui qui a suivi les attentats de 2001. Les gens ont des craintes concernant Bruxelles, Nice ou Paris. Je n'ai jamais vendu tant de voyages vers l'Ouest canadien ou l'Alaska. Les gens ont simplement modifié leurs destinations », estime Marthe Lecours.

« Nous connaissons des baisses d'achalandage vers la France et l'Europe en général », confirme aussi Philippe Tessier.

Les croisières en mer Égée ont même exclu de leur itinéraire le port de Kusadasi qui mène vers des sites historiques exceptionnels comme Éphèse en Turquie.

« Certaines compagnies de croisière ont retiré la Turquie même si les problèmes ne touchent qu'une partie du pays », constate Mme Lecours

« Les gens ne se sentaient pas en sécurité de passer en Turquie », ajoute M. Tessier.

Partager

À lire aussi

  • Un jour noir dans l'histoire du monde

    Actualités

    Un jour noir dans l'histoire du monde

    Pour Hafid Aggouram, le président de l'Association culturelle islamique de l'Estrie (ACIE), l'impact des attentats de New York correspond à rien de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer