La CS des Appalaches paralysée par une cyberattaque

Victime d'une cyberattaque au cours de la dernière... (Archives, La Presse)

Agrandir

Victime d'une cyberattaque au cours de la dernière fin de semaine, la Commission scolaire des Appalaches vit une crise majeure alors que l'ensemble de son réseau informatique n'est plus fonctionnel.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Thetford Mines) Victime d'une cyberattaque au cours de la dernière fin de semaine, la Commission scolaire des Appalaches vit une crise majeure alors que l'ensemble de son réseau informatique n'est plus fonctionnel.

Le réseau informatique de la CSA a été piraté par une organisation criminelle qui réclame une rançon et qui a posé un ultimatum de 7 jours pour l'obtenir, a-t-on appris de source syndicale. Le décompte aurait commencé samedi matin.

Le Centre administratif de la CSA de même que ses 25 établissements scolaires sont touchés par cette attaque informatique qui rend inaccessible la presque totalité des données.

La Sûreté du Québec a été saisie du dossier et mène une enquête. C'est pour cette raison que le directeur général de la CSA, Camil Turmel, s'est refusé à tout commentaire. « Pour ne pas nuire à l'enquête, la SQ a demandé de ne pas accorder d'entrevue », a-t-il répondu à La Tribune.

Chose certaine, sur le terrain, les employés de la CSA sont plus volubiles et nerveux. Sur le plan académique, ils doivent revenir aux outils d'enseignement traditionnels alors qu'ordinateurs, TBI (tableaux blancs interactifs), TNI (tableaux numériques interactifs) et autres supports informatiques sont neutralisés. Ainsi, aucun recours aux cartes géographiques, cahiers d'exercices et corrigés n'est possible sur les TBI.

D'ailleurs, dans la majorité des écoles, la consigne de ne rien ouvrir a été donnée.

Le Centre de formation professionnelle Le Tremplin est lui aussi sérieusement affecté puisque plusieurs programmes de formation font appel à des ordinateurs et des supports informatiques.

Sur le plan administratif, plusieurs services sont également perturbés, pour ne pas dire non fonctionnels, et cela inclut la gestion du transport scolaire, la paie et la perception des taxes. 

Selon ce que La Tribune a pu apprendre, la nervosité gagne les employés de la CSA puisqu'ils savent que les pirates informatiques à l'origine de cette attaque sont probablement en possession d'informations personnelles telles les numéros d'assurance sociale et les informations relatives à leurs comptes bancaires.

C'est la première fois que la CSA est confrontée à une telle crise. Au pays, une attaque du genre a été rendue publique à l'Université de Calgary en juin dernier. L'institution d'enseignement avait été la cible de pirates informatiques et avait accepté de verser une rançon de 20 000 $ pour récupérer les clés de décryptage permettant de débloquer les serveurs. La crise avait duré 10 jours avant que les services informatiques ne soient à nouveau disponibles.

À la CSA, ce serait 18 serveurs informatiques qui seraient touchés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer