• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Réaction allergique grave: l'avocat de la victime juge que son client est injustement traité 

Réaction allergique grave: l'avocat de la victime juge que son client est injustement traité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sidhartha Banerjee
La Presse Canadienne
Montréal

L'avocat d'un hommeau coeur d'un litige judiciaire à la suite d'une réaction allergique grave estime que son client est présenté injustement comme un escroc par les médias.

François Daigle, qui représente Simon-Pierre Canuel, dit s'inscrire en faux avec les allégations selon lesquelles son client aurait utilisé ses allergies pour réclamer des compensations financières.

Me Daigle a ajouté que ces allégations étaient fausses et sans fondement selon sa connaissance du dossier et les déclarations de son client.

L'avocat dit n'avoir reçu aucune preuve d'une demande de compensation formulée au Québec ou ailleurs dans le monde.

Simon-Pierre Canuel, âgé de 34 ans, a déposé une plainte criminelle contre un serveur qui lui aurait offert un tartare de saumon dans un restaurant de Sherbrooke. Il dit avoir commandé un tartare de boeuf, après avoir mentionné plusieurs fois au serveur qu'il était gravement allergique au saumon et aux fruits de mer.

L'homme a goûté le plat dans le restaurant qui avait une lumière tamisée, après quoi il serait tombé gravement malade. Il affirme avoir oublié son EpiPen dans sa voiture.

M. Canuel a été hospitalisé, et selon son avocat, il a même sombré dans le coma pendant deux jours et subi un arrêt cardiaque.

François Daigle a parlé au nom de son client, qui ne pourrait donner d'entrevue étant donné qu'il souffre d'anxiété.

Me Daigle a indiqué que son client faisait face à une pression sociale immense avec tous les commentaires qui circulent à son endroit.

« Actuellement, l'élément qui est le plus dérangeant pour mon client, ce sont les médias. Principalement les informations fausses qui circulent », a-t-il expliqué.

Me Daigle a également réfuté l'argument lancé par un ex-conjoint anonyme qui a confié à un média que son client n'était pas du tout allergique au saumon et aux fruits de mer.

« J'ai beaucoup de mal avec un journaliste qui rapporte cela quand j'ai 250 pages de dossiers médicaux qui prouvent le contraire », a-t-il déploré.

Me Daigle demande à la radio FM93 de retirer l'article qui avait publié les allégations en question contre son client.

La station de radio dit qu'elle a parlé à M. Canuel cette semaine après avoir publié sa nouvelle. Il aurait répondu qu'il n'avait jamais utilisé son allergie pour réclamer une compensation.

Les démarches contre le restaurant de Sherbrooke où se seraient produits les événements sont en cours, a indiqué Me Daigle. Une première lettre a été envoyée en août et une requête devrait être formulée s'il n'y a pas d'accord.

La police de Sherbrooke a commencé son enquête à la fin du mois de juillet après avoir reçu une plainte formelle contre le serveur.

En août, la police a confirmé qu'elle enquêtait sur le jeune homme de 22 ans pour de la présumée négligence criminelle.

La police n'a pas identifié le serveur et les allégations n'ont pas été prouvées.

La Couronne déterminera si des accusations pourront être portées contre lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer