De «graves lacunes» dans le combat contre la cyberexploitation

Il y a des «graves lacunes» dans les efforts - incluant du côté des ressources,... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Bronskill
La Presse Canadienne
Ottawa

Il y a des «graves lacunes» dans les efforts - incluant du côté des ressources, de la formation et de la recherche - pour protéger les jeunes de l'exploitation sexuelle en ligne, prévient une étude menée pour le gouvernement fédéral.

Cela signifie que «beaucoup plus doit être fait» pour assurer la sécurité d'enfants vulnérables, particulièrement dans les régions qui manquent de personnes compétentes et de technologies pour agir de manière efficace, indique l'examen de 60 organismes du secteur public et à but non lucratif à travers le pays.

L'étude, finalisée en mars pour le ministère de la Sécurité publique par une firme d'experts à Ottawa, a été obtenue par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Le ministère de la Sécurité publique a commandé l'étude afin d'améliorer ses mesures contre l'exploitation en ligne et d'«assurer que les investissements fédéraux sont ciblés dans les secteurs où les besoins sont les plus importants», indique le rapport.

Une note interne du ministère prévenait en février que des ressources policières insuffisantes ne permettaient pas de suivre le rythme de la menace croissante des prédateurs sexuels en ligne.

Cyberaide.ca, la ligne d'aide au pays pour signaler des cas allégués d'agression sexuelle contre des enfants sur internet, a connu une augmentation des signalements, notamment en ce qui a trait à la gravité des gestes et des images de très jeunes enfants.

Les consultants ont fait état d'un «assez bon éventail» de programmes et de services à travers le pays dédiés au combat contre la cyberexploitation sexuelle, tout en ajoutant que les ressources étaient surchargées.

L'examen des mesures existantes laisse croire que certaines régions du Canada, telles que les secteurs ruraux et le Nord, ne sont pas aussi bien pourvues que d'autres pour affronter le problème en raison d'un manque de programmes et de services, incluant les installations, la technologie, les ressources et les soins aux victimes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer