Rentrée scolaire: contraventions pour huit automobilistes

Huit automobilistes qui se sont garés aux abords... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Huit automobilistes qui se sont garés aux abords de l'école primaire du Coeur-Immaculé le jour de la rentrée ont reçu des constats d'infraction pour s'être stationnés trop près de la traverse pour piétons.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La rentrée scolaire amène son lot de rappels aux automobilistes et cette année celui du stationnement aux abords des écoles pourrait éviter des contraventions aux automobilistes.

Huit automobilistes qui se sont garés aux abords de l'école primaire du Coeur-Immaculé le jour de la rentrée l'ont appris à leurs dépens.

Ils ont reçu des constats d'infraction pour s'être stationnés trop près de la traverse pour piétons.

« Ces automobilistes gênaient la visibilité de la traverse. Dans cette zone, même si une tolérance nous avait été demandée, elle n'aurait pas été accordée parce que la visibilité était réduite et mettait en péril la sécurité des piétons », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

La directrice de l'école Coeur-Immaculé Chantal Caron explique qu'il y a eu un problème de communication entre l'aide qui était demandée à la Ville de Sherbrooke en raison des travaux aux abords des écoles et cette intervention du Service de police de Sherbrooke sur la rue Normandie.

« Nous avions pris contact avec la Ville en raison de l'accès limité aux abords de l'école, mais pas pour que les automobilistes fassent l'objet d'une surveillance particulière sur la rue Normandie où les billets ont été remis. Nous allons regrouper les constats d'infraction de tous les parents touchés par cette affaire afin de faire une seule contestation devant la Cour municipale. », explique la directrice de l'école Coeur-Immaculé.

Le Service de police de Sherbrooke rappelle aux automobilistes de respecter la signalisation concernant le stationnement interdit.

« La signalisation a pour but de dégager complètement la voie soit parce qu'elle est réservée aux autobus et taxis, soit pour aider la fluidité de la circulation, soit pour dégager une intersection afin d'accroître la visibilité des usagers de la route », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Cette signalisation doit être respectée en tout temps même pour un arrêt de quelques secondes ou sur les clignotants d'urgence.

« C'est une signalisation stricte. Elle ne comporte aucune tolérance et aucune exception », mentionne Martin Carrier du SPS.

L'amende pour immobiliser un véhicule routier là où la signalisation interdit l'arrêt est de 33 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer