• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Les moyens de pression sont reportés d'une journée dit le syndicat des postes 

Les moyens de pression sont reportés d'une journée dit le syndicat des postes

En raison de la poursuite des négociations entre le Syndicat des travailleurs... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

En raison de la poursuite des négociations entre le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et la direction de Postes Canada, les moyens de pression qui devaient s'appliquer dès minuit, dimanche soir, ont été suspendus pour une période de 24 heures, ont annoncé les deux parties.
Les négociations se poursuivent avec l'aide d'un médiateur spécial nommé par le gouvernement du Canada.

Le porte-parole du STTP, Yannick Scott, a affirmé en entrevue avec La Presse canadienne que ce report des moyens de pression «indique clairement qu'il y a eu de très bonnes discussions et qu'il y a eu des avancements à la table des négociations».

Il a ajouté qu'une entente pourrait être conclue au courant des prochains jours.

De son côté, la Société canadienne des postes a affirmé dans un communiqué «qu'à la demande du médiateur, Postes Canada a accepté de prolonger la médiation de 24 heures».

MaryAnn Mihychuk, ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'Å"uvre et du Travail, a indiqué par voie de communiqué, lundi, qu'elle était très satisfaite du progrès réalisé à la table de négociations. À son avis, c'est un signe encourageant de détermination renouvelée afin de conclure une nouvelle convention collective.

Le STTP avait annoncé dimanche après-midi que s'il n'y avait pas une entente avant minuit, une grève tournante commencerait en Alberta et aux Territoires du Nord-Ouest. Les travailleurs de ces régions auraient refusé de travailler des heures supplémentaires.

Le syndicat avait diffusé un préavis de grève jeudi soir, accusant Postes Canada de refuser de négocier de bonne foi.

Les deux parties n'arrivent pas à s'entendre depuis des mois sur plusieurs enjeux, dont l'équité salariale entre les facteurs des régions urbaines et ceux des régions rurales, ainsi que les modifications aux régimes de retraite.

«Les travailleurs et travailleuses des postes sont réellement prêts, s'ils doivent en arriver là, à exercer des moyens de pression pour défendre l'équité salariale, les pensions de retraite et de bons emplois. Mais tant qu'il y a de l'espoir de conclure une entente de manière pacifique, nous allons poursuivre les pourparlers», a déclaré pour sa part le président national du STTP, Mike Palecek.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer