L'ex-conseiller Roméo Quintal s'éteint à 84 ans

Roméo Quintal a siégé pendant 15 ans à... (Photo fournie)

Agrandir

Roméo Quintal a siégé pendant 15 ans à l'hôtel de ville de Sherbrooke en tant que conseiller municipal.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Roméo Quintal, l'un des politiciens les plus colorés que Sherbrooke a connus, n'est plus. Celui dont la voix de ténor a fait vibrer les murs de l'hôtel de ville de Sherbrooke pendant 15 ans est décédé dans son sommeil dans la nuit du 18 au 19 août dernier. Il était âgé de 84 ans.

Résidant depuis un an au Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Shermont, Roméo Quintal s'est éteint dans le quartier Est, non loin de l'ancienne ferme familiale qui l'a vu grandir, après avoir passé les 20 dernières années de sa vie sur sa ferme, à Stoke, a raconté à La Tribune sa fille Brigitte.

« Mon père était très heureux au CHSLD Shermont, a-t-elle souligné. De sa fenêtre, il pouvait voir l'endroit où était située la ferme de ses parents et ça le remplissait de bonheur. »

Malgré les nombreux problèmes de santé qui l'ont affaibli durant la dernière année, Roméo Quintal avait conservé toute la lucidité et le sens de l'humour qui le caractérisaient, a ajouté Mme Quintal. « Avant de se coucher, la nuit où il est mort, il avait fait quelques blagues avec son infirmière. Il était encore très lucide. Il est tout simplement mort dans son sommeil, en douceur... »

Surnommé « Méo », tant par ses électeurs que par ses adversaires politiques, Roméo Quintal s'est lancé dans l'arène politique en 1967, sous les couleurs du parti l'Action civique, dont il d'ailleurs fut le premier élu à l'hôtel de ville de Sherbrooke.

Dès son entrée en fonction, il ne tarde pas à imposer sa marque en interpellant le maire Armand Nadeau sur l'absence d'égouts et d'aqueduc municipaux dans certains secteurs du quartier Est.

« Quand j'ai été élu, je suis allé voir le maire Armand Nadeau et je lui ai dit : "Tu vas me donner l'eau et les égouts partout dans l'Est sinon ça va aller mal!" Et je les ai eus! », a-t-il raconté dans une entrevue accordée à La Tribune en 2007.

Vaincu en 1978, il prendra sa revanche en 1982, siégeant pendant quatre ans sous l'administration du maire Jacques O'Bready jusqu'en 1986.

Avant son passage remarqué en politique, il avait fait carrière dans le monde de l'éducation, en tant qu'instituteur et directeur d'école. Vers la fin des années 1980, il devient commerçant avant de fonder les Jardins du souvenir, acquis depuis par la Coopérative funéraire de l'Estrie.

Homme de foi, Roméo Quintal a siégé à titre de marguillier dans plusieurs paroisses, dont celle de St-Philémon de Stoke où ses obsèques seront célébrées le samedi 10 septembre prochain, à 11 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer