Laurent Lessard "revient dans le trafic"

« Il arrive que l'on doive faire appel... (La Tribune, Nelson Fecteau)

Agrandir

« Il arrive que l'on doive faire appel à des gens de 30 ans d'âge pour solutionner un problème. En d'autres occasions, il faut faire appel à des gens de 30 ans d'expérience », fait valoir Laurent Lessard, assermenté samedi comme ministre aux Transports en relève au ministre démissionnaire Jacques Daoust.

La Tribune, Nelson Fecteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(Thetford Mines) Parlementaire aguerri et reconnu pour son travail sur le terrain, le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a été assermenté samedi matin à Québec à titre de ministre aux Transports en relève au ministre démissionnaire Jacques Daoust.

Laurent Lessard, qui conservera son poste de ministre responsable du Centre-du-Québec, a accueilli sa nomination aux Transports favorablement malgré les lourdes responsabilités qui s'y rattachent. Il s'agit d'un cinquième ministère différent pour le député de Lotbinière-Frontenac si l'on fait exception de la Sécurité publique où il est intervenu à quelques reprises.

« Je retrouve les intervenants du monde municipal. Je reviens dans le trafic », s'est-il amusé à déclarer lui qui s'était habitué à voyager dans les grands espaces à Forestville ou à Chibougamau par exemple. À preuve, il était à Dawson City lors des discussions touchant UBER. Il sera maintenant sous les feux de la rampe à Montréal et Québec.

« Il s'agit de rétablir la confiance au sein de la population et des employés entre eux », se donne Laurent Lessard comme objectif.

« Appris à la dure »

Ce n'est pas la première fois que le ministre Laurent Lessard est invité à tirer les marrons du feu dans des dossiers difficiles. « J'ai effectivement appris à la dure. Ça m'a permis d'avoir une bonne compréhension du Québec. Les problèmes ou tu les subis ou tu les comprends », estime-t-il.

Le dossier UBER vs l'industrie du taxi en est un, un problème de taille. « Il faut retourner à la base, faire des rencontres, avancer. Il faudra trouver des solutions équitables pour tout le monde », préconise celui qui est reconnu comme un « gars de terrain », se plaît-il à souligner. Au moment où vous lisez ces lignes, Laurent Lessard a déjà établi des contacts. Du nombre son vis-à-vis au gouvernement fédéral, Marc Garneau. Le réseau électrique de Montréal, la modernisation du ministère, la suite à donner aux recommandations de la Commission Charbonneau, UBER, les travaux routiers vont tenir occupé celui dont le parcours est sans faute et qui ne craint pas de sortir de son bureau.

Et quand on lui fait part du fait qu'il est de la vieille garde libérale, lire les gouvernements Charest, il a cette réplique. « Il arrive que l'on doive faire appel à des gens de 30 ans d'âge pour solutionner un problème. En d'autres occasions, il faut faire appel à des gens de 30 ans d'expérience », plaide-t-il, lui qui compte 13 ans et demi d'expérience parlementaire et ministérielle au Travail, à l'Agriculture, aux Affaires municipales, à la Sécurité publique et aux Forêts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer