Fini les sorties de placard forcées au Cégep

Le Cégep de Sherbrooke a de bonnes nouvelles,... (Photo Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le Cégep de Sherbrooke a de bonnes nouvelles, dont une hausse des étudiants qui entament une première année d'études.

Photo Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un pas de plus est franchi à l'égard des personnes trans au Cégep de Sherbrooke. Les listes des classes présenteront désormais le nom d'usage que la personne trans souhaite porter, ce qui pourrait éviter à des jeunes de faire une sortie de placard forcée.

Le Cégep de Sherbrooke pourra procéder ainsi grâce aux changements apportés par son fournisseur informatique Skytech.

Auparavant, quand les enseignants recevaient la liste d'étudiants, c'est le nom légal qui apparaissait. « À chaque début de session, l'étudiant devait aller voir tous les professeurs. C'était comme faire sept coming outs. Maintenant, le professeur aura le nom usuel. Ce qu'on essaie d'éviter, c'est un coming out forcé », image Martin Lambert, directeur des services aux étudiants. Des cégeps avaient fait des demandes auprès du fournisseur informatique afin de faciliter la vie des personnes trans. « On a ajouté notre voix », note M. Lambert.

« Ceux qui voulaient se prévaloir des accommodements venaient me rencontrer », dit-il en soulignant qu'environ cinq personnes étaient venues le rencontrer pour de telles questions.

Les étudiants trans pourront désormais utiliser le nom associé au genre désiré dans le système de messagerie interne, chose qu'il n'était pas possible de faire auparavant. « Si la personne s'appelle Andréanne et qu'elle veut se faire appeler André, dès qu'elle envoyait un message, c'était Andréanne qui apparaissait », explique-t-il.

À l'instar d'autres institutions, le Cégep de Sherbrooke s'est doté de toilettes neutres.

6000 étudiants inscrits

Quelque 6000 étudiants commenceront leur session d'automne, aujourd'hui, soit sensiblement le même nombre que l'an dernier. Selon l'institution, du nombre, plus de 3000 étudiants entameront une première année d'études dans l'un des programmes offerts, ce qui constitue une hausse par rapport à l'an dernier.

« On vient contrer les prévisions qui sont plutôt à la baisse », se réjouit la directrice générale du Cégep de Sherbrooke, Marie-France Bélanger.

Plusieurs facteurs pourraient expliquer cette hausse, dont des stratégies de promotion plus efficaces.

L'institution collégiale a récemment eu une bonne nouvelle : Québec a confirmé des sommes additionnelles pour le réseau des cégeps. « On connaît la hauteur, mais on ne connaît pas les modalités. Ça devrait nous permettre de présenter un budget équilibré. C'est vraiment une bonne nouvelle », commente Mme Bélanger. La direction a déposé un budget déficitaire de près de 212 000 $ en juin dernier. Elle attendait cependant toujours certains crédits budgétaires et l'établissement avait espoir que certaines sommes puissent ramener le déficit à zéro. L'établissement, qui avait dû adopter un plan de redressement dans le contexte des coupes budgétaires, gère un budget d'environ 60 M$.

À compter de lundi, une première cohorte commencera des cours de formation générale au point de service du Cégep Sherbrooke à Asbestos. Quatre cours sont offerts : français, anglais, philosophie et éducation physique. Environ 18 étudiants sont inscrits dans le cadre de ce partenariat avec la Commission scolaire des Sommets (CSS).

Au Cégep, les principales hausses d'inscription enregistrées cette année se trouvent dans certains programmes préuniversitaires, de même que dans des programmes d'études techniques comme techniques de l'informatique, gestion de commerce, éducation à l'enfance, technologies du génie électrique. « Il y a des secteurs où il y a des besoins », note la directrice générale.

Le collégial ouvre le bal

Les institutions collégiales de Sherbrooke donnent le coup d'envoi aujourd'hui au retour en classe de milliers d'élèves et d'étudiants dans la région. Les collégiens seront bientôt imités par des milliers d'élèves.

Le début des classes est prévu lundi tant pour le Cégep de Sherbrooke, l'ordre du collégial du Séminaire de Sherbrooke qu'au Collège régional Champlain (CRC) de Lennoxville.

Les élèves des Commissions scolaires des Sommets (CSS) et de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) commencent l'année scolaire le 29 août, tandis que leurs camarades des Hauts-Cantons, eux, finissent leurs vacances jeudi prochain; leur première journée est prévue le lendemain, le 26 août. Finalement, les élèves de la Commission scolaire Eastern Townships (CSET) commencent le 31 août.

À l'Université de Sherbrooke, les Journées de la rentrée sont prévues les 31 août et 1er septembre. Ces deux journées rassemblent les services les plus utiles au Centre culturel de l'UdeS durant ces deux jours. Le spectacle de la rentrée, organisé chaque année par les deux associations étudiantes de l'UdeS, aura lieu le 31, à partir de 17 h. Bernard Adamus, Edward 7, Rouge Pompier et Alaclair Ensemble grimperont sur les planches. Les gens sont conviés à compter de 17 h par la Fédération étudiante de l'UdeS (FEUS) et le REMDUS (Regroupement des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l'UdeS), dans le stationnement du centre sportif de l'UdeS. Traditionnellement, le campus de l'Université Bishop's s'anime en septembre, le 7 cette année, au retour de la fête du Travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer